Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 00:17

Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, récemment disparu le 8 juin dernier, avait noué des relations étroites avec le Président Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Toutefois, ces dernières années, le Gabon avait choisi de rééquilibrer ses relations avec les deux Etats présents sur la péninsule coréenne, en développant les actions de coopération avec la République de Corée (du Sud).

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et le Gabon ont longtemps représenté un cas original dans la configuration diplomatique de l'ère de la guerre froide : alors que le Gabon s'est affirmé comme un des bastions de la France et du camp occidental en Afrique, il avait développé des relations d'amitié avec la Corée socialiste. Dans les années 1970, Libreville disposait ainsi d'une représentation diplomatique permanente à Pyongyang.

Ces échanges reposaient notamment sur les relations personnelles qu'entretenaient les présidents Omar Bongo Ondimba, qui avait visité la RPD de Corée, et Kim Il-sung : parmi les cadeaux offerts à ce dernier figurent, notamment, des armoiries de la République du Gabon offertes par El Hadj Omar Bongo, en sa qualité de Président de la République gabonaise et secrétaire général du Parti démocratique gabonais (source et photo : Naenara).  

Lorsqu'il avait reçu les lettres de créances du nouvel ambassadeur de RPDC au Gabon, le 29 mai 2006, le Président Omar Bongo avait déclaré qu' "il se rappelait les jours de sa visite en RPDC et exprimait son profond respect pour le Président Kim Il-sung qui avait sincèrement aidé les nations africaines, dont le Gabon. lors de cette même cérémonie, le Président Omar Bongo avait mis l'accent sur "la ferme solidarité avec le peuple coréen fraternel dans la construction d'une grande nation socialiste puissante et prospère, unie dans une même esprit autour du dirigeant Kim Jong-il". Il avait alors aussi exprimé son soutien à la réunification de la Corée, sans ingérence étrangère.

De même, le président Kim Yong-nam avait adressé un message de félicitations à son homologue Omar Bongo à l'occasion du 48ème anniversaire de l'indépendance du Gabon, en août 2008.

Mais la montée en puissance économique de la Corée du Sud a aussi conduit le Gabon, ces dernières années, à développer les échanges avec Séoul, suivant des intérêts mutuels bien compris. Au-delà des aspects économiques, la Corée du Sud cherche à diversifier ses partenariats diplomatiques, afin notamment de pouvoir appuyer les candidatures qu'elle dépose systématiquement aux principaux postes des organisations internationales. 

Le 8 août 2007, le président Omar Bongo avait ainsi été reçu à Séoul par son homologue sud-coréen Roh Moo-hyun. Cette visite a initié une politique de projets de coopération concrets, tels que la construction par les Sud-Coréens d'un dispensaire à Owendo, décidée en septembre 2007. Le 23 juillet 2008, l'ambassadeur de Corée du Sud au Gabon, M. Sung Jun Ohm, a été reçu par la ministre gabonaise de la Santé en charge de l'Hygiène publique, Mme Angélique Ngoma, pour préparer la venue d'une délégation sud-coréenne afin de construire ce dispensaire. Ce faisant, Séoul reprend une politique initié par Pyongyang qui a, par le passé, doter de structures de santé des Etats africains amis, dont le Gabon. Owendo est aujourd'hui l'un des principaux centres de la présence sud-coréenne au Gabon : le 16 mai 2009 a ainsi été ordonné
le premier pasteur gabonais de l’église gabono-coréenne d’Awoungou.

A long terme, la Corée du Sud vise à prendre une part plus importante dans l'exploitation des minerais et des hydrocarbures du Gabon : une délégation sud-coréenne conduite par M. Kim Djoung-yun a ainsi été reçue le 5 juin 2007 par le ministre gabonais délégué aux Mines, M. Sylvain Momoandjambo. Si la Corée du Sud a besoin de sécuriser les approvisionnements en matières premières de ses industries, elle est cependant en concurrence, sur le continent africain, avec la Chine et le Japon.

La coopération culturelle constitue un autre volet important des échanges gabono - sud-coréens : le 10 juillet 2008, le vice-Premier ministre en charge de la Culture et des Arts, M. Paul Mba Abessole, a reçu une délégation sud-coréenne pour lancer une coopération dans le domaine de la céramique.

Sources principales : AAFC,
KCNA (dépêche du 8 juin 2006), infoplusgabon, gaboneco.combladi.net

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Afrique-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)