Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 23:01

Le 30 mai, Monsieur Pierre Haski a mis en cause dans un article du site Rue89 le professeur Robert Charvin, suite à un courrier que ce dernier lui avait adressé après un premier article relatif à l'essai nucléaire nord-coréen du 25 mai 2009. L'Association d'amitié franco-coréenne étant impliquée comme source, ainsi que par une citation prêtée par erreur au professeur Charvin - par ailleurs vice-président de l'AAFC -, nous publions ci-après le courrier électronique adressé par l'AAFC à Rue89, à l'attention de Pierre Haski.

 

Monsieur,
 
Permettez-nous de réagir après la publication sur le site Rue89 de votre article "La Corée du Nord entre propagande et tragédie", suite à un courrier que vous avez reçu du professeur Robert Charvin, vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC). Comme par ailleurs les propos que vous prêtez à Robert Charvin ("le PCF ayant rompu avec le Parti du Travail de Corée, il s'étonne lui-même lorsque l'Humanité reprend un de ses courriers") sont en réalité ceux de l'AAFC (sans que le nom de notre association ne figure autrement que par un lien en fin d'article, alors qu'une citation du blog de l'AAFC aurait dissipé ce malentendu), nous nous permettons de réagir en tant qu'Association d'amitié franco-coréenne.
 
A cet égard, nous vous indiquons que, depuis janvier 1989, l'AAFC (fondée en 1969) est une association d'amitié avec toute la Corée, et pas seulement sa moitié Nord. Ce changement prenait en compte le soutien apporté aux combattants pour la démocratie en Corée du Sud, longtemps soumise à un régime militaire, en particulier le soutien à l'opposant Kim Dae-jung, enlevé à l'étranger et condamné à mort avant d'être libéré sous la pression de l'opinion internationale. Kim Dae-jung est ensuite devenu le premier président sud-coréen issu des rangs de l'opposition, et à ce titre il a rencontré son homologue du Nord lors du premier sommet intercoréen au plus haut niveau, en juin 2000. Aujourd'hui, l'AAFC poursuit ce combat pour la démocratie en Corée du Sud, en protestant contre les arrestations d'opposants (lire notamment http://amitiefrancecoree.over-blog.org/article-31412516.html et http://amitiefrancecoree.over-blog.org/article-29572244.html).
 
Tout d'abord, nous regrettons que vous répondiez au courrier de Robert Charvin sans donner l'intégralité du contenu de sa lettre : comme l'ont observé certains lecteurs, il y a un déséquilibre entre vous-même, qui pouvez exposer entièrement votre point de vue à partir d'éléments choisis d'un courrier dont vos lecteurs n'ont pas de connaissance directe, et Robert Charvin, visiblement non prévenu de votre réponse bien que personnellement mis en cause, et sans que ses positions ne puissent être autrement connues qu'à travers la présentation que vous en avez faite.
 
Et c'est bien cette présentation qui nous pose problème.
 
Vous écrivez notamment que l'ouvrage de Robert Charvin "Comment peut-on être Coréen (du Nord) ?" oublie "la famine qui a fait des centaines de milliers de morts", et que "le professeur Charvin ne semble pas trouver grand chose à redire au sort pitoyable de la population nord-coréenne." Pourtant, les difficultés alimentaires font l'objet de longs développements dans l'ouvrage précité (p. 108 sq.), en analysant les différentes causes de cette situation : la rupture des circuits d'approvisionnement traditionnels après la disparition de l'URSS, le manque de devises, l'embargo américain (le plus vieil embargo au monde), le manque de terres agricoles (80% du pays est montagneux), la forte exposition aux aléas climatiques (inondations et sécheresse), sans négliger les possibles "carences dans la gestion agricole". Alors que vous présentez Robert Charvin comme semblant "appartenir à cette catégorie d'hommes qui restent aveuglés par leur foi", il n'ignore pas les problèmes de gestion qu'on a retrouvés dans d'autres pays socialistes.
 
De même, l'AAFC a fait de ses actions de solidarité avec les populations coréennes l'un de ses axes majeurs d'intervention. Après les inondations de l'été 2007 - les pires en Corée depuis quarante ans - l'AAFC a organisé une soirée de solidarité, dans les salons de la présidence du Sénat, le 1er décembre 2007, en partenariat avec le Secours populaire français : http://amitiefrancecoree.over-blog.org/article-16496697.html. Loin de se désintéresser du sort des Nord-Coréens, l'AAFC, dont les membres se rendent très souvent en Corée, est en relation régulière avec les ONG présentes sur place et a également mené des actions dans le cadre du jumelage d'une école nord-coréenne. En septembre 2008, nous avons par exemple pu constater nous-même le manque de médicaments et les risques graves d'interruption de l'approvisionnement en électricité à l'hôpital de Sariwon, dans l'attente de la fourniture de générateurs électriques par la fondation Billy Graham.
 
Vous écrivez également que "[le professeur Charvin] ne semble pas être surpris, non plus, par l'instauration sans précédent dans le monde communiste, d'une dynastie au pouvoir, qui s'apprête, si tout va bien (ou mal selon les points de vue), à passer à une troisième génération." Là encore, l'ouvrage que vous citez du professeur Charvin ne fait pas du tout l'impasse sur la "personnalisation en RPDC" (ce sont ses termes, p. 70 sq.), en y consacrant, une fois encore, de longs développements. Il rappelle notamment comment la conception coréenne du leader s'est inscrite dans une tradition confucéenne et une situation historique donnée. Outre la transmission du pouvoir au sein d'une même famille à Cuba (autre pays socialiste), on trouve une autre application du "deux poids, deux mesures" entre la Corée du Nord et des pays occidentaux, à commencer par les Etats-Unis où un fils (M. George W. Bush) et une épouse (Mme Hillary Clinton) occupent ou ont occupé des postes de direction au plus haut niveau de l'Etat, sans susciter les mêmes réactions de rejet.
 
Notre propos n'est pas de juger la Corée du Nord, mais de donner les éléments d'explication nécessaires, pour que chacun puisse ensuite se forger sa propre opinion. Dans la récente montée de la tension dans la péninsule coréenne, peut-on ignorer que les Etats-Unis ont choisi la voie de la confrontation, et qu'ils appliquent deux politiques différentes à la Corée du Nord, d'une part, au Pakistan et à Israël, d'autre part ? Ces deux derniers pays, alliés des Etats-Unis, ont manifestement eu le droit de se doter d'armes nucléaires sans avoir encouru la moindre sanction internationale. La Corée du Nord, dont la doctrine de dissuasion nucléaire du "faible au fort" reprend celle définie en France par le général de Gaulle, a choisi de se retirer du Traité de non-prolifération, comme le prévoit son article 10 en cas de menace majeure sur les intérêts du pays. Ce retrait du TNP est intervenu suite à une campagne américaine sur un supposé programme nord-coréen d'enrichissement clandestin à base d'uranium, dont le chef des services de renseignement américain devait ensuite révéler, devant les parlementaires américains, qu'il n'avait pas eu les preuves de son existence... à l'image des prétendues armes de destruction massive en Irak. Le rôle joué par certains médias, influencés par les néo-conservateurs américains, a par exemple été analysé par une jounaliste indépendante, Ronda Hauben (http://amitiefrancecoree.over-blog.org/article-23482886.html).
 
Sur la Corée du Nord, le débat est nécessaire et souhaitable : encore souhaitons-nous qu'il puisse avoir lieu sans parti pris, en donnant à chacun la liberté de s'exprimer et en rendant compte des positions qu'il a réellement prises.
 
Dans l'attente d'une publication de ce courrier, nous vous prions de croire, Monsieur, en l'expression de nos salutations les meilleures.
 


L'Association d'amitié franco-coréenne

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Corée et médias
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)