Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 23:01

Dans son dernier numéro d'avril-mai 2009, Résistance, le journal de la cellule Pierre Simonot du Parti communiste français (PCF), à Lille, a évoqué dans un entrefilet le lancement du satellite Kwangmyongsong-2 par la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). L'Association d'amitié franco-coréenne, qui entretient d'excellentes relations avec la cellule Pierre Simonot, reproduit ci-après cet article, sobrement intitulé "Satellite".

"La République Populaire Démocratique de Corée a envoyé avec succès un satellite. Jolie performance pour un pays que l’impérialisme US cherche à isoler y compris au plan scientifique. Vexé par ce succès, l'impérialisme étasunien et ses alliés, en particulier japonais, inventent mille prétextes pour s'opposer à ces progrès scientifiques. Prétendre que le lancement d'un satellite est un problème, parce que la technique employée est similaire à celle des missiles à longue portée, est aussi absurde que dire que le couteau doit être interdit parce que sa technologie est similaire à celle de la baïonnette ! Il y a là une profonde injustice. Pourquoi tous les pays du monde pourraient-ils lancer des satellites, sauf la RPDC ?"

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Corée et médias
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)