Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 12:32

Avec l'Estonie, la France est le seul pays de l'Union européenne à n'avoir toujours pas établi de relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique (RPD) de Corée. Pour mettre fin à ce qu'elle considère comme une anomalie qui dessert les intérêts de notre pays, André Aubry, président de l'Association d'amitié franco-coréenne, a envoyé la lettre suivante en date du 17 mars 2009 à M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, conformément aux décisions prises par l'assemblée générale de l'AAFC le 13 février 2009.


Monsieur le Ministre,

 

Oeuvrant depuis quarante ans au renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les peuples français et coréen, l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC) regrette vivement que notre pays soit, avec l’Estonie, l’un des deux seuls de l’Union européenne à ne pas avoir encore établi de relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

 

L’AAFC estime en effet que cette situation n’est pas favorable à la défense des intérêts français en Asie du Nord-Est. Ainsi, la présence des entreprises allemandes et britanniques y est supérieure à celle des entreprises françaises. Par ailleurs, l’apprentissage de notre langue est en net déclin en RPDC où il n’existe pas d’Alliance française alors que, a contrario, a été créé un Institut Goethe à Pyongyang.

 

Si nous connaissons les conditions posées par la République française à une reconnaissance diplomatique de la République populaire démocratique de Corée, nous souhaiterions savoir si des discussions ont été engagées à cette fin, à l’instar des démarches conduites par les Etats-Unis et le Japon – qui n’ont pas non plus établi de relations diplomatiques complètes avec la RPDC – suite à la signature de l'accord de Pékin sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, le 13 février 2007. La presse a ainsi évoqué une mission qui pourrait être confiée à M. Jack Lang, lequel s’est dit personnellement favorable à l’établissement de relations diplomatiques avec la RPDC. Une telle mission est-elle effectivement en cours ou envisagée ?

 

Par ailleurs, permettez-nous de vous solliciter à nouveau sur deux questions restées sans réponse dans le courrier en date du 22 mai 2008 de M. Jean-Noël Poirier, sous-directeur d’Extrême-Orient :

 

-     Pourquoi les diplomates de la République populaire démocratique de Corée en poste à Paris ne figurent-ils pas dans l'annuaire diplomatique du ministère des Affaires étrangères, contrairement, par exemple, aux représentants de la Palestine ? Cette situation ne nous semble pas conforme à l’accord conclu entre les gouvernements français et nord-coréen lors de la création d’une représentation diplomatique à Paris de la République populaire démocratique de Corée.

 

-     Pourquoi la République populaire démocratique de Corée ne figure-t-elle pas dans la liste des destinations pour lesquelles le site Internet du ministère des Affaires étrangères donne des conseils aux voyageurs, alors que des informations concernant ce pays sont disponibles sur le site du département d'Etat américain ?

 

S’agissant des liens bilatéraux entre la France et la RPDC, la Fondation Europe-Corée, créée à l’initiative de la Chambre de commerce de l’Union européenne en Corée, a mis en place un programme de bourses d’accueil d’étudiants nord-coréens en Europe. Nous souhaiterions ainsi connaître les actions envisagées, ou en cours, dans le domaine de la coopération éducative entre la France et la RPDC.

 

Enfin, nous vous serions reconnaissants de nous indiquer les actions entreprises par la France dans le domaine humanitaire, suite notamment aux très graves inondations qui ont affecté le nord de la péninsule coréenne à l’été et à l'automne 2007, alors que la RPDC lutte toujours pour atteindre l’autosuffisance alimentaire.

En nous tenant à votre disposition pour évoquer ces questions avec vous-même, vos collaborateurs ou vos services, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de notre très haute considération.

   

 

 

André Aubry

Président de l’Association d’amitié franco-coréenne

ancien Sénateur-Maire d’Antony

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)