Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 03:58

L'Association d'amitié franco-coréenne a tenu son assemblée générale annuelle le vendredi 13 février 2009, à Bagneux. Une occasion de faire le point sur les activités de l'année passée et de dresser les perspectives d'action pour l'année 2009, notamment l'accueil d'une délégation coréenne en France à l'automne 2009.

Cinquante adhérents de l'AAFC étaient présents à l'assemblée générale annuelle qui s'est tenue à Bagneux, le vendredi 13 février 2009, pour adopter le rapport d'activité d'orientation présenté par le secrétaire général au nom du bureau réuni le 22 janvier, approuver le rapport financier, renouveler les instances de direction nationales et fixer le montant des cotisations 2010. Toutes les décisions ont été prises à l'unanimité, à l'issue d'un large débat.

Le rapport d'activité et d'orientation a rappelé que, dans un contexte marqué par des incertitudes suite à la
politique de confrontation adoptée par le Président sud-coréen Lee Myung-bak, mais aussi les perspectives ouvertes par l'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis, l'AAFC entendait maintenir le cap du renforcement des relations entre les peuples français et coréen dans tous les domaines, en plaidant à nouveau pour l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée. Après avoir dresse le bilan des activités conduites en 2008, l'AAFC a souligné qu'elle entendait poursuivre et développer les rencontres et les échanges réguliers avec les représentants du gouvernement de la RPDC en France, tout en restant naturellement ouverte aux propositions de rencontre qui lui seraient adressées par tous les Coréens vivant en France, conformément à ses statuts, modifiés il y a vingt ans, en janvier 1989, ayant affirmé la solidarité de l'AAFC avec l'ensemble du peuple coréen.

Dans cette perspective, l'accueil à l'automne 2009 d'une délégation coréenne en France, conduite par la Présidente de l'Association d'amitié Corée-France, députée à l'Assemblée populaire suprême, à l'occasion du quarantième anniversaire de la fondation de l'AAFC, représenterait une tâche essentielle pour l'année à venir : toutes et tous ont été invités à rejoindre le comité d'organisation de cette manifestation exceptionnelle, en contactant dès à présent l'AAFC.

Présenté par Mme Jacqueline Lucca, trésorière, le rapport financier a fait état d'un solde de 3.808,71 euros en fin d'année 2008, en progression certes par rapport à la situation prévalant un an plus tôt, mais qui nécessite de renforcer encore les moyens de l'AAFC en
adhérant et faisant adhérer à l'AAFC. Pour l'année 2010, le montant de la cotisation de base reste fixé à 20 euros minimum. Toutefois, pour tenir compte des différentes situations financières de ses membres, l'AAFC a décidé également de créer, à compter de l'année 2010, une adhésion à tarif réduit (10 euros par an) pour les étudiants, chômeurs et titulaires des minimas sociaux, et une cotisation de membre bienfaiteur (50 euros et plus).

Lors des débats, Robert Charvin, vice-président de l'AAFC, a plaidé pour une démarche offensive de tous les membres de l'AAFC lorsqu'ils présentent la situation de la Corée : les atteintes aux libertés publiques en France ne qualifient pas les autorités de notre pays pour invoquer la situation des droits de l'homme en République populaire démocratique de Corée, de même que la réintégration par la France du commandement intégré de l'OTAN souligne a contrario le choix, constamment suivi par Pyongyang, d'une politique indépendante des blocs politiques et militaires.

Plusieurs participants ont fait part de leurs projets, parfois avancés, d'accueillir des citoyens de la République populaire démocratique de Corée qui résident en France, diplomates comme étudiants, notamment à Lille, dans le Limousin et à Saint-Malo, dans la continuité des actions conduites de longue date par l'AAFC pour développer les relations d'amitié et d'échanges entre Français et Coréens.

A l'issue de leur assemblée générale, suivant la tradition, les participants ont accueilli Son Excellence Son Musin, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, entouré de ses collaborateurs et de leurs familles, pour un pot amical à l'occasion de l'anniversaire du dirigeant Kim Jong-il, fête nationale en République populaire démocratique de Corée.

A l'heure où de nombreux commentateurs s'interrogent sur la capacité du nouveau président américain Barack Obama à faire face à une crise économique internationale et à une situation de guerre sur deux fronts, l'AAFC a rappelé que la RPDC a su, sous l'impulsion de son dirigeant, faire face à une situation infiniment plus difficile, étant toujours en état de belligérance sans disposer de l'arsenal militaire de la superpuissance américaine qui concentre la moitié des dépenses militaires mondiales. Par ailleurs, alors que la RPDC reste largement coupée des circuits financiers internationaux, la dette américaine est financée par le reste du monde, notamment la Chine populaire qui a acquis des parts importantes des émissions de bons du Trésor américains. Si la qualité d'un dirigeant se mesure à sa capacité à faire face aux situations les plus difficiles, force est de constater que le dirigeant Kim jong-il a su tirer les atouts d'une situation extrêmement difficile, quand le jeune président américain doit encore faire ses preuves.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)