Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 12:42

Depuis le 31 décembre 2008, les organisations pacifistes et progressistes sud-coréennes se relaient devant l'ambassade israélienne, l'ambassade des Etats-Unis et la présidence de la République, à Séoul, pour protester contre l'assaut israélien à Gaza. Le 10 janvier, une manifestation dans la capitale sud-coréenne a rassemblé 300 personnes, à l'appel de 75 organisations.

Ni le froid, ni la situation politique intérieure n'ont découragé les militants pacifistes sud-coréens dans leur combat permanent pour condamner l'attaque israélienne sur la bande de Gaza.

Depuis le 31 décembre 2008, plusieurs organisations pacifistes dont 
Nanummunhwa-Partage d'une paix globale (Nanummunhwa-Global Peace Sharing), Imagination pour la solidarité internationale (Imagination for International Solidarity, IIS), Solidarité pour la paix en Palestine (Palestine Peace Solidarity) se relaient pour des manifestations individuelles en face des ambassades américaine et israélienne, ainsi que de la Maison Bleue, siège de la présidence sud-coréenne (ci-contre, manifestant de Nanummunhwa devant l'ambassade d'Israël à Séoul, le 7 janvier 2009, photo Nanummunhwa).

De fait, alors que
la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a condamné fermement l'assaut israélien sur Gaza, dans le cadre d'un soutien constant de Pyongyang aux mouvements de libération palestiniens, la République de Corée (Corée du Sud), alliée des Etats-Unis, évite de prendre une position tranchée, ayant ainsi conduit Solidarité populaire pour une démocratie participative (People's Solidarity for Participatory Democracy, PSPD) à interroger par lettre le ministère des Affaires étrangères sud-coréen sur les points suivants :

1) Le gouvernement sud-coréen approuve-t-il l'attitude d'Israël ?

2) Qu'entend faire le gouvernement sud-coréen, en tant que membre du Comité des Droits de l'homme des Nations-Unies, contre le meurtre de civils palestiniens par l'armée israélienne et l'utilisation de phosphore blanc, une arme incendiaire interdite dans lez zones à forte densité urbaine ?

Comme l'a souligné KBS World Radio, le gouvernement sud-coréen s'est surtout impliqué pour obtenir la libération d'un journaliste de KBS à Gaza, déclarant à cette occasion que les relations entre la Corée du Sud et la Palestine s'étaient nettement améliorées après les visites réciproques, en 2008, des ministres des affaires étrangères des deux pays.

Dans ce contexte, à l'appel de 75 organisations, 300 personnes 
ont manifesté à Jongno, dans le centre de Séoul, le 10 janvier 2009, contre les attaques à Gaza, témoignant de l'attachement à la paix des progressistes coréens - alors que les parties à la guerre de Corée n'ont toujours pas signé formellement de traité de paix, plus de cinquante-cinq ans après la signature de l'armistice en 1953.

(sources : Jay Hauben, "
Korean Peace Groups Protest Gaza War", 7 janvier 2009, et "300 Seoulites Demonstrate for Gaza", 12 janvier 2009, sur le site d'informations Ohmynews).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)