Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 13:54

Artiste sud-coréenne qui aujourd'hui vit et travaille en Allemagne, EunSook Lee a fait de la réunification de la Corée un des thèmes de son oeuvre, connue et reconnue chez nos voisins d'outre-Rhin qui ont également souffert de la division de leur nation. L'AAFC a rencontré EunSook Lee, qui nous a donné un entretien en anglais, que nous avons traduit et reproduit ci-après, à partir de deux de ses oeuvres : Le Mur de Berlin Disparu (en anglais, The Vanished Berlin Wall), mur de lumière phosphorescent de 11 m, composé de fibres plastiques et comportant, à l'intérieur de ces fibres, des néons eux-même éclairés par une lumière noire, et  Les âmes qui attendent (Waiting Souls), fait de fibres, de polyester et de lumières noires.

AAFC - Mme Lee Eun-sook, une de vos créations les plus célèbres est "Le Mur de Berlin disparu" (Berlin, 2007). Pouvez-vous nous expliquer l'objet de cette oeuvre, alors que la Corée est toujours divisée, à la différence de l'Allemagne ? 


De la même façon que le mur de Berlin entre l'est et l'ouest de l'Allemagne a disparu et que l'Allemagne a été réunifiée, il serait souhaitable que les deux Corée soient réunifiées. Le Mur Disparu a les mêmes dimensions que l'original et a été installée au même endroit. En outre, Le Mur Disparu est illuminé et il énumère les noms de 5.000 familles coréennes séparées. 
 
En effet, les noms de familles divisées sont écrites sur le mur. Comment considérez-vous la question des familles séparées en tant que Coréenne ?


En fait, une partie de la famille de mon père est aussi concernée, puisqu'il était marié avant de fuir au Sud. Il a dû laisser derrière lui sa première femme et leurs quatre enfants. Mon père a maintenant 95 ans. Et je voudrais qu'il ait la chance de rencontrer à nouveau ses enfants et petits-enfants en Corée du Nord  avant de nous quitter.


Ce n'est que l'histoire d'une famille. Il y a des milliers d'autres familles séparées. Cependant plus le temps passera, moins nombreuses seront les personnes qui s'en soucieront.

"Les âmes qui attendent" ("Waiting Souls",  1994) a réellement transformé un espace anonyme en un espace d'ordre, transformant le chaos en une coexistence harmonieuse. Quelle a été l'influence sur vos travaux de la culture coréenne traditionnelle, et notamment le principe d'harmonie ? 

"Waiting Souls" représente l'étape juste après la mort, entre la vie et la réincarnation. C'est aussi une réflexion sur le karma.

"Waiting Souls" est aussi une part de mes propres travaux artistiques personnels depuis que j'ai été confrontée à une expérience de mort imminente... en étant confrontée à la nature de l'existence humaine.

Merci, Mme EunSook Lee.

Pour aller plus loin, visiter le site de EunSook Lee.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)