Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 14:48

La crise financière n'a pas épargné la Corée du Sud : alors que le président Lee Myung-bak, fervent partisan de l'économie de marché, n'a d'abord pas suivi les gouvernements européens et nord-américains dans leur plan de soutien au secteur bancaire, les lourdes conséquences attendues sur l'économie réelle l'amènent aujourd'hui à plus de... flexibilité.

Vendredi 17 octobre 2008, l'indice de référence de la Bourse de Séoul, le Kospi, a clôturé à 1180,67 points, soit son plus bas niveau depuis trois ans. Parallèlement, la crise financière internationale s'est traduite par une forte dépréciation du won face au dollar - de plus d'un tiers de sa valeur en un mois - et donc par un renchérissement des produits importés. Alors que le gouvernement sud-coréen avait d'abord refusé de suivre la majorité des autres gouvernements de l'OCDE dans leurs de soutien au secteur financier, les conséquences sur l'économie réelle conduisent à présent l'ultra-libéral Lee Myung-bak à envisager des mesures publiques d'aide aux banques. Après les concertations de ces derniers jours, une plan pourrait être annoncé officiellement le lundi 20 octobre dans l'après-midi.

Les mesures à l'étude concernent à la fois l'économie coréenne et l'Asie de l'Est. Pékin, Tokyo et Séoul ont ainsi envisagé la création d'un Fonds asiatique commun doté de 80 milliards de dollars, dont la mise en place se heurte toutefois à la clé de répartition de la charge financière entre les trois pays et, éventuellement, d'autres pays membres de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (acronyme anglais : ASEAN). Au plan domestique, Séoul envisagerait de fournir par l’intermédiaire de la Banque d’import-export 20 milliards de dollars aux PME ainsi qu’aux institutions financières, et d'intervenir à hauteur de 10 milliards de dollars sur le marché des changes. Une diminution des taxes sur les transactions boursières et des déductions fiscales sur les mouvements de capitaux à long terme seraient également à l'étude. (sources : AAFC, Hankyoreh, KBS World Radio)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)