Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 22:27

Un an après avoir été confrontée aux plus graves inondations depuis quarante ans, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) subira une nouvelle très grave pénurie alimentaire en 2008-2009, en raison notamment des pluies exceptionnelles de ces derniers jours. Le pays est aujourd'hui menacé par les pires risques de famine de son histoire, dont les proportions peuvent désormais dépasser celles des années 1990.

Jusqu'alors, les experts étrangers présents en Corée du Nord pouvaient garder l'espoir d'un redressement de la situation alimentaire : après que le pays eut été confronté, durant l'été 2007, aux pires inondations de son histoire depuis quarante ans, un retour à des situations climatiques normales laissait envisager que les populations coréennes, affaiblies, puissent connaître une amélioration en 2008-2009. L'appel du Programme alimentaire mondial (logo ci-contre, sigle anglais : FAO, Food Agricultural Organization) lancé récemment pouvait permettre de pallier une situation provisoire de crise.

Mais l'insécurité alimentaire menace de devenir chronique : si la Corée du Nord avait estimé pouvoir faire face seule aux inondations de l'été 2006, la répétition des catastrophes climatiques en 2007 avait conduit le gouvernement de la République populaire démocratique de Corée à aussitôt solliciter l'aide internationale, dans un appel relayé par l'AAFC en coordination étroite avec le Secours populaire français.

Les dernières données climatiques sont catastrophiques : selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, dans un communiqué du lundi 4 août 2008, il est tombé jusqu'à 370 mm de pluie (dans la province de Kangwon) entre le vendredi 1er et le dimanche 3 août. Une semaine plus tôt, de très fortes pluies avaient déjà affecté les récoltes qui devaient permettre de passer le cap de l'hiver 2008-2009 et du printemps 2009. La situation actuelle est très grave.

Les catastrophes climatiques des années 1990 avaient causé des centaines de milliers de morts. Mais la production céréalière menace de chuter dans des proportions sans précédent historique : les récoltes de céréales, qui avaient atteint 4,5 millions de tonnes en 2005 (alors que les besoins annuels de la population sont estimés à 6 millions de tonnes) a chuté à 3 millions de tonnes en 2007. Sous réserve d'un bilan encore à établir, la récolte 2008 pourrait à nouveau être désastreuse, voire pire qu'en 2007, après les fortes pluies de ces derniers jours.  

Un avis couramment répandu est que les populations coréennes ont, contrairement aux années 1990, pris l'habitude de pallier les déficits alimentaires grâce à l'essor des marchés libres. Mais les prix des céréales sur ces marchés ont triplé en un an : la grande majorité des Coréens ne pourront alors plus compter que le système public de distribution (SPD). Si les données disponibles varient considérablement selon les sources, il est certain que les rations alimentaires distribuées en fonction du SPD ont diminué dans de très fortes proportions.

Selon le Programme alimentaire mondial, agence spécialisée des Nations-Unies, les protéines ont disparu de l'alimentation des Nord-Coréens. L'état sanitaire de la population sera gravement affecté par des carences prolongées.

Si les organisations internationales sont présentes sur place, la crise sur les produits alimentaires ne permet pas que tous les donateurs honorent dans leurs engagements. Notons le cas de la France : notre pays figure au tableau de déshonneur des Etats ayant refusé toute aide alimentaire bilatérale à la RPDC.

Par ailleurs, certains donateurs traditionnels de la RPDC ont diminué leur aide, soit pour des raisons de politique interne (comme la Corée du Sud), soit parce qu'ils sont confrontés eux-mêmes à une diminution de leur production alimentaire (comme la Chine).

Face à une situation sans précédent historique en RPDC, l'AAFC appelle à faire cesser les comportements d'ostracisme dont les populations coréennes sont les premières victimes, notamment en relayant notre appel au Président de la République M. Nicolas Sarkozy. Pour sa part, l'AAFC entend poursuivre son effort de solidarité avec les populations coréennes, aux côtés de toutes et de tous. (Sources : KCNA, AAFC).   

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Solidarité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)