Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 14:49

L'occupation américaine de la Corée du Sud, par près de 30.000 G.I's, est loin de faire l'unanimité au sein même de l'opinion publique américaine. Si les critiques viennent notamment des milieux socialistes, à l'instar par exemple du Workers World Party, une partie des milieux républicains, influencés également par les libertariens, se prononce aussi pour le retrait des troupes américaines de Corée du Sud. L'AAFC présente ici les arguments de ces opposants non-socialistes à l'occupation US de la Corée.

"Pourquoi les contribuables américaines subventionnent-ils la défense de la Corée du Sud ?" ("Why do American taxpayers subsidize South Korea's defense ?") : c'est la question que pose le bloggeur américain GI Korea, dans une analyse reprise sur le site Internet LewRockwell.com.

Sans partager - loin s'en faut - l'ensemble des positions de GI Korea, l'AAFC rejoint ses conclusions sur le nécessaire retrait des troupes américaines du Sud de la Corée. L'AAFC a donc souhaité présenté les arguments développés notamment par certains républicains ainsi que par les libertariens américains, dont une partie (à l'instar de l'ancien candidat libertarien à l'élection présidentielle américaines, Ron Paul) ont d'ailleurs rejoint le Parti républicain. Ces analyses originales se distinguent à la fois de celle de John McCain, qui incarne le mieux la continuité avec la diplomatie de George W. Bush, que de ses opposants démocrates, Barack Obama et Hillary Clinton.

Comme l'observe tout d'abord Bob Barr, candidat du Parti libertarien à l'élection présidentielle américaine de novembre 2008, "les circonstances dans lequelles a été créée l'alliance américano - sud-coréenne ont disparu. Le traité de défense mutuelle était un moyen de protéger la Corée du Sud et de lui permettre de devenir auto-suffisante. La politique américaine a réussi."

D'autant plus que la présence américaine en Corée du Sud lui épargne de coûteuses dépenses de défense : le bloggeur GI Korea estime ainsi que la Corée du Sud économise bien davantage chaque année en matière de défense que les sommes qu'elle envoie à la Corée du Nord, au titre de la coopération intercoréenne. Abondant dans le sens de GI Korea qui déplore l'éloignement de sa famille tout en vivant "dans des conditions inférieures aux standards moyens", Bill Kauffman, auteur en 2003 d'un article intitulé "George Bush, the Anti-Family President" ("George Bush, le président anti-famille"), ajoute que les premières victimes du militarisme américain sont les familles divisées des soldats américains, obligés de servir un an en Corée, loin de leurs proches.

Selon Ivan Eland, l'inefficacité de la présence américaine à l'étranger - qui implique également d'onéreux
exercices d'entraînement - est d'autant plus coûteuse et inefficace qu'elle bénéficie à des alliés devenus des pays riches, qu'il s'agisse de la Corée du Sud, du Japon ou des pays européens membres de l'OTAN.

L'ancien candidat à l'investiture républicaine Pat Buchanan propose une des analyses les plus approfondies des conséquences négatives de la présence américaine en Corée du Sud. Dans un article intitulé "
Une sortie honorable de l'empire", l'opposant à la guerre en Irak observe que les Etats-Unis, lors de la disparition de l'URSS, ont raté l'occasion de partager le fardeau de la sécurité internationale et de devenir "un pays normal à une époque normale". Il en est résulté le lot commun de tous les empires finissants, s'attachant à maintenir des politiques surannées et finalement contraints au départ dans des conditions honteuses : Pat Buchanan cite la retraite de Russie de Napoléon, le recul des troupes de MacArthur de l'autre côté du fleuve Yalou pendant la guerre de Corée, les conflits interreligieux après l'indépendance de l'Inde britannique, le départ de la France d'Indochine et l'abandon, toujours par notre pays, des harkis algériens.

S'agissant de la Corée, alors que les troupes chinoises ont quitté le Nord de la péninsule il y a un demi-siècle, Pat Buchanan s'interroge sur l'utilité de maintenir des troupes américaines sur le sol coréen, sinon à entretenir un sentiment anti-américain dans un des pays où l'opinion publique est parmi les plus hostiles aux Etats-Unis. A cet égard, la puissance des manifestations en Corée du Sud contre la reprise des importations de boeuf américain est le révélateur d'une profonde défiance à l'encontre de l'empire américain, dans un pays dont le "miracle économique" a pourtant dû beaucoup à une aide massive des Etats-Unis et du Japon.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)