Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 23:37

Kim Il-jin, ancien prisonnier de conscience détenu pendant 31 ans après la guerre de Corée, est décédé le 8 juillet 2008. Il était une figure emblématique des prisonniers politiques communistes ayant refusé de se convertir en reniant leurs idées politiques, avant d'être rapatrié en République populaire démocratique de Corée.

Les "non-convertis" : en Corée, l'expression ne renvoie pas aux guerres de religion, comme en Occident, mais à la situation des prisonniers politiques maintenus en détention souvent pendant des dizaines d'années au sud de la péninsule, et qui refusèrent d'être libérés par le régime militaire sud-coréen, car cette promesse était conditionnée au reniement de leurs idées politiques.

Kim Il-jin, décédé le 8 juillet 2008, était l'un d'entre eux. Né le 13 juillet 1930 dans une famille pauvre de la province du comté de Yongdok, dans la province du Nord Kyongsang, il avait rejoint le Parti du travail de Corée (PTC) et combattu contre les troupes de l'ONU sous commandement américain pendant la guerre de Corée (1950-1953). Ses prises de position politiques lui avaient valu d'être emprisonné à l'issue du conflit, pendant trente-et-un ans, avant d'être libéré et de pouvoir rejoindre la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), étant resté fidèle au PTC. Kim Il-jin s'était vu décerner le titre de héros de la RPDC.

L'AAFC salue la mémoire et le combat mené par Kim Il-jin pour la réunification de la Corée, en rappelant sa position de principe en faveur de la 
libération de tous les prisonniers de conscience dans la péninsule coréenne. (Source : KCNA, dépêche du 9 juillet 2008) 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)