Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 16:26

Le 1er juillet 2008, le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises, a adressé au président sud-coréen Lee Myung-bak une lettre l'exhortant à "prendre des mesures urgentes pour renforcer les relations intercoréennes sans conditions préalables."


Fondé en 1948, le Conseil œcuménique des Eglises (COE) est une organisation non gouvernementale rassemblant 349 Eglises d'une centaine de pays et territoires du monde entier, représentant plus de 560 millions de chrétiens de toutes les traditions, notamment protestantes, anglicanes et orthodoxes. De son côté, l'Eglise catholique romaine entretient des relations régulières avec le COE. Le Conseil œcuménique des Eglises a pour objectif l'harmonie entre les chrétiens au travers de réalisations concrètes communes mais n'a pas vocation à devenir une super-Eglise. Depuis janvier 2004, le COE a pour secrétaire général le pasteur kényan Samuel Kobia.


Dans sa lettre du 1er juillet (reproduite ci-dessous), le pasteur Kobia qualifie la nouvelle politique du gouvernement sud-coréen à l'égard de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) de "source d'inquiétude et de déception car elle va à l'encontre des déclarations communes faites dans un passé récent par les deux Corée." Il estime que cette nouvelle politique pourrait "entraver les efforts pour instaurer la paix et la réunification dans la péninsule coréenne."


La nouvelle position du président Lee à l'égard de la Corée du Nord, telle que définie dans son discours d'investiture le 25 février 2008, s'oppose à la Sunshine Policy, la politique d'engagement menée par ses deux prédécesseurs, Kim Dae-jung et Roh Mooh-hyun. Cette politique fondée sur la réconciliation, la coopération, la paix et la prospérité commune avait le soutien des Eglises de Corée du Sud et de Corée du Nord. La nouvelle attitude sud-coréenne, qualifiée d'"hostile" par les Eglises, lie la coopération économique à des conditions préalables comme la dénucléarisation de la Corée du Nord.


Le Conseil national des Eglises de Corée [du Sud] (NCCK) a demandé au gouvernement de "renoncer à cette politique d'affrontement", de respecter les accords antérieurs, de fournir une aide humanitaire, notamment alimentaire, à la Corée du Nord et de mettre en œuvre la coopération économique "sans condition préalable". La lettre du secrétaire général du COE au président Lee répondait à une demande de soutien de la part du NCCK.


Se référant à la démolition de la tour de refroidissement des installations nucléaires de Yongbyon, le 27 juin, le pasteur Kobia déclare dans sa lettre que le COE "se félicite des récents progrès accomplis en matière d'efforts multilatéraux pour mettre fin aux programmes nord-coréens d'armement nucléaire", ajoutant que "la nouvelle que le gouvernement des Etats-Unis est en train de lever les sanctions contre la Corée du Nord et de supprimer le pays de la liste des Etats soutenant le terrorisme constitue un autre signe encourageant."


Le secrétaire général réaffirme le soutien du COE aux initiatives des Nations Unies visant à éliminer toutes les armes nucléaires et à l'intégralité du Traité de non-prolifération nucléaire, ainsi que le soutien de toutes les personnes qui prient pour la réunification de la péninsule coréenne et l'appellent de leurs vœux.


Dans une lettre séparée (reproduite ci-dessous) aux Eglises sud-coréennes membres du COE, au NCCK et à la Fédération des chrétiens de Corée (RPDC), le pasteur Kobia exprime l'espoir que le démantèlement des installations de Yongbyon "donnera un nouvel élan" aux pourparler à six entre les deux Corée, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, qui devraient "entrer dans une nouvelle phase".


Lettre au Président de la République de Corée Lee Myung-bak



Genève, le 1er juillet 2008



Votre Excellence,


Le Conseil œcuménique des Eglises se félicite des récents progrès accomplis en matière d'efforts multilatéraux pour mettre fin aux programmes nord-coréens d'armement nucléaire. La décision du gouvernement nord-coréen de soumettre la liste de ses installations et matériels nucléaires, suivie de la destruction de la tour de refroidissement du complexe nucléaire de Yongbyon, montrent de façon éclatante les progrès permis grâce aux pourparlers à six.


La nouvelle que le gouvernement des Etats-Unis est en train de lever les sanctions contre la Corée du Nord et de supprimer le pays de la liste des Etats soutenant le terrorisme constitue un autre signe encourageant. Ces signes nous incitent à croire que les mesures prises par les différentes parties aux pourparlers à six permettront de surmonter les derniers obtascles dans les négociations destinées à mettre fin au programme nucléaire de la Corée du Nord. En définitive, ces développements constituent des pas importants vers l'objectif ultime qu'est la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Cette avancée récente doit être considérée, tant politiquement que symboliquement, comme un engagement clair de la Corée du Nord à démanteler rapidement son programme nucléaire.


Tout en félicitant ceux qui se sont impliqués dans les pourparlers à six pour leurs efforts à conduire ce processus par la diplomatie multilatérale, Votre Excellence, je vous exhorte à prendre des mesures urgentes pour renforcer les relations intercoréennes sans les conditions préalables posées par votre gouvernement..


Le Conseil œcuménique des Eglises a suivi avec attention la situation dans la péninsule coréenne au cours des dernières décennies. La "politique d'engagement" fondée sur la "réconciliation et la coopération, la paix et la prospérité commune" initiée en Corée du Sud par les dirigeants de deux gouvernements successifs a contribué à réduire les tensions dans la péninsule coréenne. La politique et la dynamique de la coopération intercoréenne développée par la Corée du Sud dans les dix dernières années ont généré des progrès sans précédents dans les relations entre les deux Corée et ont aidé à bâtir la confiance mutuelle. Cependant, la nouvelle politique du gouvernement sud-coréen à l'égard de la Corée du Nord décrite dans votre discours d'investiture par la formule "Dénucléarisation - Ouverture - 3000 dollars" est une source d'inquiétude et de déception car elle va à l'encontre des déclarations communes faites dans un passé récent par les deux Corée.


Votre Excellence, nous percevons ce changement dans la politique de la Corée du Sud à l'égard de la Corée du Nord comme de nature à entraver les efforts pour instaurer la paix et la réunification dans la péninsule coréenne. C'est dans ce contexte, au nom du Conseil œcuménique des Eglises et de ses entités constitutives dans le monde entier, que je vous demande de prendre toutes les mesures possibles pour éviter une dégradation des relations intercoréennes.


Les entités constitutives du COE en Corée du Sud ont déjà exprimé leurs préoccupations quant à cette nouvelle politique, laquelle est portée par votre administration. Le Conseil œcuménique des Eglises partage les inquiétudes exprimées par les Eglises sud-coréennes quant à la politique de votre gouvernement vis-à-vis de la Corée du Nord, et nous vous demandons de répondre de manière constructive au  geste positif accompli la semaine dernière par le gouvernement nord-coréen.


Nous espérons sincèrement, Votre Excellence, que votre gouvernement trouvera vite une solution politique permettant d'améliorer les relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud et ainsi de favoriser une paix et une sécurité durables dans la péninsule coréenne. Le Conseil œcuménique des Eglises a maintes fois réaffirmé son soutien aux initiatives de l'ONU visant à éliminer toutes les armes nucléaires aux termes du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Dans le même temps, nous nous sommes joints aux prières et aux aspirations du peuple pour la réunification de la péninsule coréenne. En 2004, le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Eglises a proposé la prière suivante :


Nous pleurons devant Vous du désespoir profond né de la division de la Corée,

Laquelle est la victime d'un monde divisé.

Vous venez dans ce monde comme un Serviteur de la Paix,

Vous apportez amour et paix.

Vous nous demandez de nous aimer les uns les autres...

Vous nous donnez des signes d'espoir en plein désespoir.


Je termine avec ces mots d'intercession prononcés pendant la Journée mondiale de prière pour la Paix, en assurant Votre Excellence que nous continuerons de soutenir tous les efforts déployés pour une Corée pacifique, réconciliée et unifiée.



Veuillez croire à mes respectueuses salutations.



Rev. Dr. Samuel Kobia

Secrétaire général du COE




Lettre aux Eglises de Corée


Eglises de Corée du Sud membres du COE

Conseil national des Eglises de Corée

Fédération des chrétiens de Corée



Genève, le 1er juillet 2008



Chers amis œcuméniques,


Recevez les salutations du Conseil œcuménique des Eglises.


Vous trouverez ci-jointe une copie de la lettre que j'ai adressée au Président de la République de Corée. A la demande du Secrétaire général du Conseil national des Eglises de Corée et sur une suggestion du Comité de direction du Forum œcuménique de coopération pour la paix, la réunification et le développement dans la péninsule coréenne, lequel est coordonné et présidé par le COE, j'ai transmis les préoccupations de la famille œcuménique au sujet de la nouvelle politique du gouvernement sud-coréen à l'égard de la Corée du Nord.


Nous suivons en permanence les tendances et événements survenant dans la péninsule coréenne et sommes inquiets du changement de la politique du gouvernement sud-coréen à l'égard de la Corée du Nord, annoncé par le président Lee Myung-bak dans son discours d'investiture par la formule "Dénucléarisation - Ouverture - 3000 dollars". En même temps, la déclaration de la semaine dernière de l'abandon par la Corée du Nord de son programme nucléaire nous adresse des signes d'espoir. Je suis sûr que cela constituera un pas très important dans le "processus d'arrêt", et que ce nouveau développement encouragera toutes les parties engagées dans les pourparlers à six et donnera un nouvel élan à ces pourparlers qui doivent entrer dans une nouvelle phase. 


Comme l'a dit le prophète Michée, gardons l'espoir que "chacun habite sous sa propre vigne et sous son  propre figuier, sans personne pour le troubler" (Michée 4:4). Que cela reste notre prière et notre espoir pour l'émergence prochaine d'une Corée réconciliée et réunifiée, où la paix et la sécurité de tous seront garanties pour toujours.



Avec vous à Son service,



Rev. Dr Samuel Kobia

Secrétaire général du COE

Eglise orthodoxe de la Vivifiante Trinité, à Pyongyang, consacrée le 13 août 2006 (photo : AAFC)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)