Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 22:24

Avant l'ouverture de son prochain sommet le 3 juin 2008 à Rome, l'Organisation mondiale pour l'alimentation (Food agricultural organization, FAO) a plus particulièrement souligné les graves conséquences de la crise alimentaire pour vingt-deux pays, parmi lesquels la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord).

La hausse des prix agricoles, résultat notamment d'une production insuffisante par rapport aux besoins de la population mondiale ainsi que de la hausse du prix des carburants, a entraîné des révoltes dans plusieurs pays du Tiers-Monde. La politique de quotas suivie par les pays industrialisés, au premier rang desquels l'Union européenne, a accru le déséquilibre actuel entre l'offre et la demande de biens alimentaires. Certains choix de politique économique, comme le développement de la production de biocarburants (par exemple, à base de canne à sucre), exposent encore davantage les consommateurs des pays du Sud, pour soutenir la consommation en produits pétroliers des Etats les plus riches.

Avant l'ouverture de son prochain sommet à Rome, le 3 juin 2008, l'Organisation mondiale pour l'alimentation (Food agricultural organization, FAO) a rappelé que la lutte contre l'insécurité alimentaire constituait une priorité dans la lutte contre la pauvreté et pour le développement, en pointant des politiques commerciales néfastes et la spéculation sur les denrées alimentaires de première nécessité.

Dans ce contexte, la FAO a identifié vingt-deux pays "particulièrement vulnérables" à la crise alimentaire : le Botswana, le Burundi, le Cambodge, la République centrafricaine, les Comores, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), l'Erythrée, l'Ethiopie, la Guinée-Bissau, Haïti, le Kénya, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mozambique, le Niger, le Rwanda, la Sierra Leone, le Tadjikistan, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe. Certains de ces pays sont de riches producteurs de matières premières, comme le Botswana.

Comme elle l'a souligné dans ses courriers au ministère des affaires étrangères et au président de la République, l'AAFC rappelle que la Corée du Nord est fortement exposée après les inondations de août et septembre 2007, les pires dans ce pays depuis quarante ans, alors que la sécheresse au début de l'hiver 2007-2008 a encore aggravé la diminution des récoltes. Le prix des céréales a plus que doublé en un an sur les marchés, alors que les prix plus élevés au coeur même du grenier à blé de la Corée du Nord, comme à Haeju, témoignent des pratiques spéculatives de certains riches marchands. L'AAFC appelle ainsi chacune et chacun à poursuivre l'effort de solidarité auprès des populations coréennes. (Source : Associated Press)
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Solidarité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)