Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 13:22

Selon les médias sud-coréens, les pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne pourraient reprendre fin mai 2008. De fait, la visite d'une délégation d'experts américains en République populaire démocratique de Corée, du 22 au 24 avril 2008, manifeste un rapprochement entre les positions de Pyongyang et de Washington.

Après plusieurs mois d'interruption, les discussions multilatérales à six (les deux Corée, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon) sur la dénucléarisation de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) pourraient reprendre fin mai 2008, selon les médias sud-coréens cités par l'agence russe RIA Novosti.

Le 9 avril 2008, Pyongyang avait annoncé un accord avec Washington, avant qu'une délégation d'experts nucléaires américains ne se rende en RPDC du 22 au 24 avril 2008. Selon le ministère des affaires étrangères de RPDC cité par l'agence nord-coréenne KCNA, la délégation américaine comportait des représentants du département d'Etat, de la Maison Blanche, ainsi que des experts des ministères américains de la Défense et de l'Energie.

Toujours selon l'agence KCNA, les discussions entre Américains et Nord-Coréens ont porté sur le contenu de la déclaration de ses activités nucléaires militaires remise par Pyongyang fin 2007, que Washington considérait jusqu'alors comme incomplète. 

Les discussions sur le nucléaire nord-coréen sont basées sur le principe "action contre action" : chacune des parties doit respecter ses engagements pour une nouvelle étape de négociations en vue de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, en contrepartie de garanties politiques, économiques et de sécurité pour Pyongyang.


La reprise attendue des pourparlers à six interviendrait après la nomination d'un nouveau négociateur par la Corée du Sud mi-avril, M. Kim Suk, et malgré les accusations par Washington d'une coopération nucléaire militaire entre la Corée du Nord et la Syrie. Ces accusations, mal étayées, ont pu être perçues comme une tentative des faucons néo-conservateurs américains (parmi lesquels John Bolton, ancien ambassadeur américain aux Nations-Unies) d'empêcher la reprise des pourparlers à six, souhaitée a contrario par le négociateur américain Christopher Hill et les partisans d'une diplomatie plus pragmatique au sein du département d'Etat. (sources : AAFC, Ria Novosti, KCNA)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)