Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 15:42

La première rencontre entre la Corée du Nord et la Corée du Sud pour un match de qualification de la Coupe du monde de football a lieu le 26 mars 2008 à Shanghai. Une rencontre au sommet entre l'équipe sud-coréenne, une des meilleures d'Asie, demi-finaliste en 2002, et l'équipe nord-coréenne, à son plus haut niveau depuis 1966, lorsqu'elle avait atteint les quarts de finale de la Coupe du monde en battant l'Italie.

Les équipes de football des deux Corée s'apprêtent à livrer un match comptant pour la deuxième phase des éliminatoires de la zone Asie (gérés par l'Asian Football Confederation, AFC) en vue de la Coupe du monde 2010 de la FIFA en Afrique du Sud.

 

Coree-du-Sud.jpgIl s'agira du treizième engagement entre les deux Corée qui se sont déjà retrouvées cette année en février à l'occasion des championnats d'Asie de l'est remportés par la Corée du Sud à Chongqing, en Chine. Le Chollima ("le cheval de mille li") et les guerriers Taeguk s'étaient alors quittés sur un match nul haut en couleurs.


C'est la première fois cependant que les deux Corée seront amenées à se faire face dans le cadre des qualifications pour l'épreuve reine en Afrique du Sud.


A l'origine, il était prévu que la rencontre se déroule à Pyongyang, dans l'enceinte du Stade Kim Il Sung. Toutefois, les autorités nord-coréennes et sud-coréennes avaient souligné les nombreuses difficultés qui pourraient surgir à l'occasion de l'organisation du match.


Le Nord s'opposait en effet à ce que l'hymne sud-coréen soit joué et le Taegukki (le drapeau de la République de Corée) levé avant la rencontre. La Corée du Nord avait alors fait une contre-proposition afin que soit chanté l'hymne traditionnel coréen Arirang et que soit utilisé le drapeau de la Corée unifiée, drapeau qui avait déjà été utilisé aux Jeux Olympiques d'hiver de Turin en 2006.

En désaccord avec les propositions de Pyongyang, la KFA, organe dirigeant du football sud-coréen, a alors porté un recours devant l'AFC afin que soit choisi un stade en terrain neutre.


L'AFC a ainsi tranché en faveur du stade Hongkou de Shanghai qui avait déjà abrité la Coupe du monde de football féminin l'année dernière, qui avait vu la défaite en finale des sportives nord-coréennes face à l'Allemagne. Le match se déroulera à 19 heures, heure de Pékin.


La Corée du Nord et la Corée du Sud ont été toutes les deux victorieuses pour le premier match des éliminatoires en février dernier. La Corée du Sud s'est imposée facilement à domicile sur le score fleuve de 4 à 0 contre le modeste Turkménistan, alors que la Corée du Nord avait réussi à remporter un duel périlleux à Amman face à la Jordanie (1-0).


C'est donc en position de co-leader que les deux formations se feront face, en sachant que les deux premiers du groupe de quatre auront le droit d'accéder au dernier tour qualificatif pour la Coupe du monde.


D'un point de vue strictement sportif, force est de constater la grande attente des médias est-asiatiques en ce qui concerne le duel clé que devrait constituer cette rencontre. Le match du 26 mars verra en effet s'opposer la vedette sud-coréenne Park Ji-sung au jeune prodige nord-coréen Jong Tae-se.


Park (27 ans), qui évolue depuis septembre 2005 au sein du géant de la Premier League anglaise Manchester United, incarne en effet la technicité et la dynamique de l'équipe nationale sud-coréenne. Buteur en demi-finale de la Champions League contre le Milan AC avec le PSV Eindhoven au printemps 2005, le talent de l'ailier sud-coréen n'est plus à démontrer. Epaulé par ses compatriotes, également expatriés en Angleterre, Lee Young-pyo (30 ans, Tottenham), Seol Ki-hyeon (29 ans, Fulham FC) et Kim Do-heon (25 ans, West Bromwich Albion), le meneur des guerriers Taeguk donnera fort à faire à ses adversaires.


Jong Tae-se (24 ans), lui, se veut le porte drapeau de la jeune et ambitieuse génération de footballeurs nord-coréens qui cherche à redonner au Chollima sa splendeur passée, celle de l'épopée de 1966 qui avait vu la Corée du Nord atteindre les quart de finales du Mondial en Grande-Bretagne.


Attaquant irrésistible avec Kawasaki Frontale, club de l'élite nippone, Jong l'est tout autant avec la sélection nord-coréenne pour qui il a transformé dix réalisations en seulement six rencontres disputées.


A l'instar de Jong Tae-se, de nombreux espoirs ravivent le flambeau du football nord-coréen. Un nombre croissant de joueurs séduit en effet les clubs étrangers, en Russie, en Corée du Sud ou même au Japon.


Cinq joueurs nord-coréens portent ainsi le maillot de clubs étrangers. Toutefois, seul l'attaquant Hong Yong-jo (25 ans) évolue en Europe dans les rangs du club serbe du FK Bezanija. Au Japon, en plus de Jong Tae-se, le milieu de terrain Ryang Yong-gi (26 ans), né à Osaka, s'est imposé comme l'un des cadres du Vegalta Sendai (un club de la seconde division du championnat japonais) avec qui il a inscrit vingt buts depuis ses débuts en 2004. Le meneur de jeu Ahn Young-hak (29 ans) a quant à lui rejoint cet hiver les Suwon Samsung Bluewings, trois fois champions de Corée du Sud. De plus, le jeune mileu de terrain Choe Myong-ho (19 ans) porte les couleurs du FK Krylia Sovetov Samara en Russie, rejoint depuis peu par un autre espoir coréen, mais du Sud cette fois, Oh Beom-seok (25 ans).


L'arène du stade Hongkou de Shanghai, qui peut accueillir 35 000 spectateurs favorisera vraisemblablement les guerriers Taeguk qui, par ailleurs, n'ont jamais été vaincus sur le sol chinois.


Mais force est de constater que les cadres de la sélection sud-coréenne sont cette fois-ci en proie au doute. Fortement malmenés par une équipe nord-coréenne audacieuse et opportuniste en février dernier, les guerriers Taeguk essaieront de redoubler de prudence et garderont un oeil crispé sur Jong Tae-se, auteur d'un exploit individuel à Chongqing.


"Nous avons vu de quoi il était capable lors des championnats d'Asie de l'Est, et nous devrons le surveiller jusqu'au coup de sifflet final," a en effet déclaré le capitaine sud-coréen Kim Nam-il (Vissel Kobe, Japon) au centre national de Paju, avant que son coéquipier le défenseur Kwak Tae-hwi (Chunnam Dragons), malheureuse victime de Jong il y a six semaines, n'ajoute : "Cette fois, je ne le laisserai pas passer. Quand vous faites face à des attaquants puissants et rapides, il vous faut prendre des décisions instantanément."


La partie s'annonce donc des plus serrées. Les deux Corée sont réputées ne pas concéder de nombreuses occasions de buts à leurs adversaires. Les deux formations auront donc besoin de la fraîcheur et de l'envie des meilleurs espoirs nationaux. Les jeunes attaquants Park Chu-young (22 ans, FC Séoul) et Yeom Ki-hun (24 ans, Ulsan Hyundai) constitueront les ressources vives de la Corée du Sud. Le Chollima pourra compter sur son groupe soudé, mis en relief par de jeunes individualités prometteuses, à l'instar de l'attaquant Kim Kum-il (20 ans) et de Pak Nam-chol (22 ans), évoluant tous les deux joueurs dans le club nord-coréen du 25 avril FC.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Football
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)