Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 10:56

Une délégation du ministère français des Affaires étrangères a visité la République populaire démocratique de Corée du 29 janvier au 2 février 2008.

Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, la délégation française a rencontré des représentants des ministères nord-coréens des Affaires étrangères, de l'Agriculture, de l'Education et de la Culture pour discuter du développement des échanges entre la France et la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

D'après les informations recueillies par l'AAFC, la délégation française comprenait deux sous-directeurs du ministère des Affaires étrangères, en charge respectivement de la zone Asie et de la coopération internationale et du développement. Le site du ministère des affaires étrangères ne fournit pas d'informations sur cette visite.

La France est, avec l'Estonie, le dernier pays de l'Union européenne à ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la RPDC. Cette situation est de nature à fragiliser la position diplomatique de la France par rapport à ses principaux partenaires de l'Union européenne, alors que la République française exercera la présidence de l'Union européenne au second semestre de l'année 2008. Par ailleurs, le prochain sommet entre l'Union européenne et la République de Corée (du Sud) est prévu en octobre 2008.

La République populaire démocratique de Corée est aujourd'hui représentée, en France, par une délégation générale. Le délégué général de la RPDC en France a également rang d'ambassadeur auprès de l'UNESCO.

L'AAFC est favorable à l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la République française et la République populaire démocratique de Corée, afin d'encourager les échanges entre nos deux pays et contribuer à la réunification de la péninsule coréenne. 

Les investissements français en Corée du Nord, bien que développés dans certains secteurs comme la production de dessins animés, sont ainsi très en retard par rapport à l'Allemagne et au Royaume-Uni.

L'établissement de relations diplomatiques complètes permettrait également d'enrayer le recul de l'apprentissage du français : alors que le français était, il y a vingt ans, une des principales langues étrangères d'enseignement en Corée du Nord, le nombre d'étudiants nord-coréens apprenant le français serait aujourd'hui inférieur à 100. Le poste de lecteur de français à Pyongyang est vacant depuis l'été 2007. Selon l'AAFC, il n'existe pas a fortiori de projet de création d'un Institut français, alors qu'un Institut Goethe a déjà été mis en place par l'Allemagne dans la capitale nord-coréenne.

 

Rencontre avec les étudiants en français de l'université Kim Il Sung, à Pyongyang,
lors du voyage en Corée organisé par l'AAFC en 2006 (photo : Alain Noguès)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)