Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 11:43

Cor-eUnie-copie-1.pngAprès l'élection du conservateur Lee Myung-bak à la présidence de la République en Corée du Sud, le 19 décembre dernier, le maintien ou non du ministère de la Réunification a été au coeur des débats politiques entre la majorité et l'opposition. Un accord a finalement été signé pour la maintien de ce département ministériel spécialisé dans les relations intercoréennes.

L'élection du principal candidat d'opposition Lee Myung-bak (Grand parti national, GPN, conservateur) à la présidence de la République en Corée du Sud, le 19 décembre 2007, a soulevé des interrogations sur la poursuite de la politique de rapprochement intercoréen initiée par ses prédécesseurs, Kim Dae-jung et Roh Moo-hyun.

L'annonce par le président Lee de la suppression du ministère de la Réunification, dans le cadre d'un plan plus large de réformes administratives, avait ainsi été vivement contestée par le Nouveau parti démocratique unifié (NPDU), proche de l'ancien président Roh. Alors qu'il constitue depuis 39 ans un département ministériel spécialisé dans les relations intercoréennes, le ministère de la Réunification aurait été intégré au ministère des Affaires étrangères. 

Une telle décision aurait signifié que la Corée du Nord est un pays étranger parmi d'autres pour la nouvelle équipe dirigeante en Corée du Sud. Au contraire, le rapprochement intercoréen s'est fondé sur le principe que la Corée du Sud et la Corée du Nord sont deux parties d'un même pays divisé. Symbole de la priorité accordée à la réunification de la nation coréenne, le ministère de la Réunification a également joué un rôle essentiel pour coordonner les politiques de coopération intercoréennes. 

Le mois dernier, l'administration Lee avait déposé un projet de loi sur le bureau de l'Assemblée nationale tendant à supprimer le ministère de la Réunification. Face aux protestations des députés du NPDU, un accord a finalement été trouvé entre les parlementaires du GPN et du NPDU pour maintenir le ministère de la Réunification.

L'entrée prochaine en fonctions du président Lee Myung-bak, le 25 février, puis les résultats des élections législatives sud-coréennes en avril, sont toutefois de nature à changer la donne politique. Les débats sur l'avenir du ministère de la réunification sont loin d'être clos : ils expriment la volonté du président Lee d'une rupture ou d'une continuité dans la politique intercoréenne.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'Amitié Franco-Coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)