Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2022 5 11 /11 /novembre /2022 15:29

Après la bousculade dramatique ayant causé à présent 157 morts dans le quartier d'Itaewon le 29 octobre 2022, des manifestations ont eu lieu dans toute la République de Corée (Corée du Sud) le 5 novembre 2022 pour mettre en cause la réponse jugée insuffisante des autorités. Les manifestants ont fait le parallèle avec les défaillances dans la gestion en 2014 du naufrage du ferry Sewol, appelant à la démission du président conservateur Yoon Seok-yeol.

Tragédie du 29 octobre à Itaewon : les raisons de la colère

A l'appel de plusieurs groupes d'organisateurs, les veillées aux chandelles ont réuni au moins des dizaines de milliers de Coréens. Vêtus de noir et aborant des chrysanthèmes, symboles du deuil, ils ont exprimé leur colère. Au micro de la BBC, Kang Jee-joo, une étudiante de 22 ans, a déclaré : 

J'ai d'abord ressenti de la tristesse. Mais maintenant je suis en colère. Je suis ici parce qu'on aurait pu empêché cet incident. Ces personnes avaient presque mon âge.

Si les autorités ont reconnu ne pas avoir déployé suffisamment de forces de l'ordre sur le lieu du drame pour prévenir la catastrophe, leurs excuses - à l'instar de celles du ministre de l'intérieur - ne satisfont pas l'opinion publique qui estime que les autorités cherchent à se décharger de leurs responsabilités. Entre 18h34 et 22h11, donc jusqu'à près de quatre heures avant l'heure du drame, le numéro d'urgence 112 aurait reçu au moins 11 appels sur le risque qu'un mouvement de foule ne prenne un tour dramatique. Ces mises en garde n'ont manifestement pas été entendues. Il n'y avait que 137 membres des forces de l'ordre présents lors de la catastrophe, dont la plupart étaient en civil (seuls 58 policiers étaient revêtus de leur uniforme).  La préoccupation principale de la police semblait alors de lutte contre la consommation de cannabis.

Alors que la sécurité publique fait partie des missions régaliennes d'un Etat, ce manque de réactivité est d'autant plus imputé au chef de l'Etat qu'il est un ancien procureur. Les participants ont appelé à la démission du chef de l'Etat, dont la popularité est exceptionnellement basse six mois après son entrée en fonctions le 10 mai 2022.

Trois partis de l'opposition (Parti démocrate, Parti de la justice et Parti du revenu de base) - qui est majoritaire au Parlement - ont demandé la constitution d'une commission d'enquête parlementaire, à laquelle s'oppose la formation du chef de l'Etat, le Parti du pouvoir du peuple. Les parlementaires d'opposition à l'origine de cete initiative estiment nécessaire d'évaluer de manière indépendante les mesures de prévention du drame puis l'intervention des forces de l'ordre, critiquant ce qu'ils appellent une "auto-enquête".

Une manifestation est organisée par les Coréens en France le samedi 12 novembre 2022, à 17h, place du Trocadéro. Et parce que les mots ont un sens, et que des responsabilités doivent être établies, les organisateurs dénoncent la tragédie du 29 octobre - et non la bousculade d'Itaewon.

Sources : 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche

D'où venez-vous?