Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 14:39

Pour inaugurer la huitième Coupe du monde de football féminin, qui se déroule en France du 7 juin au 7 juillet 2019, l'équipe de France affrontait celle de la République de Corée (Corée du Sud). A Paris, dans un Parc des Princes à guichets fermés, les Bleues se sont logiquement imposées (4 à 0) face aux Guerrières Taeguk et se lancent idéalement dans la compétition. Pour l’équipe sud-coréenne, qui a livré un match peu satisfaisant, la suite s’annonce plus difficile.

Sur le papier déjà, la partie s’annonçait déséquilibrée. En effet, l’équipe de France de football féminin multiplie depuis plusieurs compétitions internationales les bons parcours, sans toutefois jamais réussir à faire mieux que la quatrième place, tant en Coupe du monde qu’en Championnat d’Europe. Une Coupe du monde se déroulant en France, « à la maison », est donc l’occasion pour les Bleues de franchir un pallier et, enfin, d’aller au bout.

De leur côté, les Sud-Coréennes ne disputent que leur troisième Coupe du monde et essaieront de confirmer leur exploit de 2015 au Canada, où elles avaient atteint les huitièmes de final, éliminées par la France (3-0). Le classement de la FIFA donne lui aussi l’avantage aux Bleues. En effet, alors que la France figure à la 4e place, les Sud-Coréennes sont 14e. L’équipe de football féminin de la RPD de Corée (Corée du Nord), qui n’a pas pu se qualifier pour cette Coupe du monde, est, elle, classée 11e.

En club, la France domine la scène européenne, notamment grâce aux performances de l’Olympique lyonnais, quintuple vainqueur de la Ligue des champions. D’ailleurs, nombre de joueuses de l’équipe de France évoluent ensemble à Lyon et, à ce titre, ont pu développer des automatismes qui devraient s’avérer décisifs tout au long de la compétition.

En ce qui concerne l’équipe sud-coréenne, beaucoup de joueuses évoluent au sein des Incheon Hyundai Steel Red Angels, en Corée. Et la numéro 10, Ji So-yun, qui évolue à Chelsea, fait office de leader de son équipe et - sans vouloir offenser ses co-équipières en sélection - est la seule qui aurait pu inquiéter les Bleues ce 7 juin 2019.

Tout au long du match, malgré les encouragements des spectateurs coréens venus nombreux au Parc des Princes, les guerrières Taeguk ont souffert et n’ont que très rarement su se montrer dangereuses pour la charnière défensive Mbock-Renard, souvent considérée comme la meilleure du monde.

D’entrée de jeu, les Bleues affirment leur supériorité et il s'en faut peu pour que les Sud-Coréennes préservent un score nul malgré les attaques répétées d’Eugénie Le Sommer et de Delphine Cascarino, évoluant toutes les deux en club à l’Olympique lyonnais. Mais les efforts des Sud-Coréennes sont vains : à la 9e minute, Eugénie Le Sommer, sur un centre d’Amandine Henry, inscrit son 75e but en équipe de France. A la 26e minute, les Bleues ont l'occasion de doubler la mise grâce à une superbe reprise de volée de la numéro 19, Griedge Mbock, mais pour un fait de hors-jeu, le but est refusé après visionnage de la vidéo. Finalement, à la 35e minute, sur corner, grâce à un coup de tête de Wendie Renard, la France inscrit son deuxième but. Juste avant la fin de la première mi-temps, dans le temps additionnel, Renard récidive et les Bleues retournent au vestiaire sur un score sans appel de 3 à 0. En seconde mi-temps, les Bleues enfoncent le clou la marque grâce à un but de la capitaine, Amandine Henry, à la 85e minute. Les Bleues l'emportent finalement sur un score de 4 à 0, une addition qui aurait être pu être plus élevée si les Françaises ne s’étaient pas contentées de gérer leur avantage lors de la seconde période.

Les joueuses de la sélectionneuse Corinne Diacre entament idéalement cette compétition en prenant provisoirement la tête du Groupe A. Elle devront confirmer face à la Norvège le 12 juin à Nice. Pour la Corée du Sud, si rien n’est encore perdu pour une qualification dans la phase à élimination directe, les deux prochains matchs face au Nigéria (le 12 juin à Grenoble) et à la Norvège (le 17 juin à Rennes) sont déjà décisifs.

Il est à noter que la Corée du Nord sera présente pendant cette huitième Coupe du monde de football féminin en la personne de Madame Hong Kum-nyo, arbitre assistante très expérimentée.

 

Plus d'informations sur le match France-République de Corée du 7 juin 2019 sur le site de la FIFA

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ivan 05/11/2019 19:50

Les Françaises ont facilement battu les Sud-Coréennes lors de la 1ere journée de la phase de groupes de la Coupe du monde de football féminine 2019. D’ailleurs, le but d’Amandine Henry était fabuleux.

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?