Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 23:37

Le 29 octobre 2018, le groupe d'évaluation du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO a recommandé l'inscription du ssireum (forme traditionnelle de lutte coréenne qui apparaît sur des tombes de l'époque Koguryo) sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La décision finale sera prise par le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO lors de sa session qui se tiendra à l'île Maurice, du 26 novembre au 1er décembre 2018. 

Lutteurs sur la fresque d'une tombe de l'époque Koguryo (datée du 5e siècle)

Lutteurs sur la fresque d'une tombe de l'époque Koguryo (datée du 5e siècle)

L'originalité de l'inscription du ssireum sur la liste du patrimoine mondial est qu'elle traduit non pas la demande d'un, mais de deux Etats membres de l'UNESCO : la République de Corée (Corée du Sud) et la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) ont chacune soumis la candidature de la forme de combat qu'elles estiment relever plus spécifiquement de leur zone géographique. Le comité d'évaluation a décidé de retenir les deux dossiers, en notant - concernant le dossier du Sud - que la pratique du ssireum transcendait les âges, les classes sociales et les aires géographiques et était attestée lors de fêtes nationales, et - à propos du dossier du Nord - que le ssireum était profondément enraciné dans la société, et qu'il traduisait la cohésion de la société caractérisée par la puissance physique et mentale de ses membres.

Dans notre édition du 2 septembre 2011, nous rappelions que le ssireum consiste à faire tomber son adversaire pour chacun des deux lutteurs qui se trouvent à l'intérieur d'un cercle. 

Compte tenu de l'avis favorable du comité d'évaluation, le suspense ne porte pas tant sur l'inscription effective du ssireum sur la liste du patrimoine mondial fin novembre et début décembre (en principe, le comité suit l'avis de son groupe d'évaluation), que sur l'hypothèse que les deux Etats coréens soumettent in fine une unique candidature, malgré le délai rapproché d'ici l'ouverture des travaux de la prochaine session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Cette possibilité avait d'ailleurs favorablement été accueillie par la directrice générale de l'UNESCO Audrey Azoulay lors de son entretien avec le Président Moon Jae-in, en visite en France, le 16 octobre 2018.

Sources : 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?