Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 19:35

Les élections locales qui se sont tenues en République de Corée (Corée du Sud) le 13 juin 2018 ont consacré la suprématie des démocrates au pouvoir, qui selon les premiers résultats ont remporté 14 des 17 postes de gouverneurs de province ou maires de grande ville (ainsi que 10 des 12 sièges de député remis en jeu lors des législatives partielles qui se sont tenues le même jour), à l'issue d'un scrutin marqué par un taux de participation relativement élevé (60,2 %). Les conservateurs du Parti de la Liberté de la Corée n'ont conservé que 2 de leurs bastions : la ville de Daegu et la province du Gyeongsang du Nord, en enregistrant des défaites sans précédent - notamment dans le Gyeongsang du Sud. Le dernier des 17 postes de gouverneurs ou maires de grande ville, dans l'île de Jeju, est revenu à un candidat indépendant. Le Président Moon Jae-in apparaît conforté dans sa politique de réformes et d'ouverture au Nord, au lendemain du sommet historique à Singapour entre les présidents américain Donald Trump et nord-coréen Kim Jong-un.

Carte montrant les résultats aux postes de gouverneurs et maires de grandes villes après dépouillement d'un peu plus de 53 % des bulletins : les démocrates sont en bleu, les conservateurs en rouge, les sociaux-démocrates du Parti de la Justice en jaune, les progressistes du Parti pour la paix et la démocratie en vert et un candidat indépendant en gris.

Carte montrant les résultats aux postes de gouverneurs et maires de grandes villes après dépouillement d'un peu plus de 53 % des bulletins : les démocrates sont en bleu, les conservateurs en rouge, les sociaux-démocrates du Parti de la Justice en jaune, les progressistes du Parti pour la paix et la démocratie en vert et un candidat indépendant en gris.

Le raz-de-marée démocrate annoncé a bien eu lieu, une des victoires les plus importantes étant la réélection à la mairie de Séoul (qui concentre 20 % de la population du pays), pour un troisième mandat, de Park Won-soon, avec plus du double des voix (56 % contre 22 %) de son plus proche adversaire, conservateur.

Si les conservateurs du Parti de la Liberté de la Corée (PLC) sont en déroute par rapport au précédent scrutin de 2014  (ils avaient fait presque jeu égal avec les démocrates), ils peuvent se consoler en restant la première force d'opposition : l'alliance de droite plus modérée, au sein du Parti Bareun du futur, entre l'ancien candidat à l'élection présidentielle (jusqu'alors considéré comme un progressiste) Ahn Cheol-soo, arrivé troisième à Séoul, et des dissidents du PLC, n'est arrivé en première ou en deuxième positions dans aucune des 17 élections majeures au poste de gouverneur de province ou maire de grande ville. Le virage conservateur du Parti Bareun du futur lui a aliéné ses anciens soutiens dans les bastions démocrates du sud-ouest de la Corée, où la deuxième place est revenue aux progressistes du Parti pour la paix et la démocratie, ou encore aux sociaux-démocrates du Parti de la Justice (6 % à Gwangju, mais très loin des 84 % du candidat démocrate), dont les résultats ne sont toutefois pas à la hauteur des attentes. De même, la gauche radicale ou écologiste n'a enregistré que de très faibles scores (avec un peu plus de 2 % pour le Parti vert dans l'île de Jeju).

La vague démocrate n'a donc pas seulement emporté les conservateurs (dont le dirigeant, l'ultra-conservateur et farouche opposant au dialogue intercoréen Hong Joon-pyo, ancien adversaire malheureux du Président Moon Jae-in lors de l'élection présidentielle de mai 2017, a laissé sous-entendre qu'il quitterait la direction du PLC), mais aussi les progressistes non affiliés au Parti démocrate de Corée (PDC) au pouvoir, les sociaux-démocrates et les autres formations de gauche.

Résultats détaillés

- Parlements de province (824 sièges)
Parti démocrate de Corée (PDC) : 647 sièges (+ 298 sièges par rapport à 2014)
Parti de la Liberté de la Corée (PLC) : 116 sièges (- 300)
Parti de la Justice (PJ) : 11 sièges (+ 11)
Parti Bareun du Futur (PBF) : 5 sièges (ne concourait pas en 2014)
Parti pour la Paix et la Démocratie (PPD) : 3 sièges (ne concourait pas en 2014)
Parti populaire (PP, Minjung), Parti travailliste (PT), Parti des Patriotes Coréens (PPC), Parti Vert (PV) : 0 siège

- Maires de municipalités (226 mairies)
PDC : 149 mairies (+ 71)
PLC : 53 mairies (- 64)
PPC : 5 mairies (ne concourait pas en 2014)
Autres partis (PJ, PBF, PP, PT, PPC, PV) : 0 mairie

- Conseils municipaux ( 2 927 sièges)
PDC : 1 625 sièges (+ 468)
PLC : 995 sièges (- 418)
PPD : 48 sièges (ne concourait pas en 2014)
PJ : 26 sièges (+ 15)
PBF : 19 sièges (ne concourait pas en 2014)
PP : 11 sièges (ne concourait pas en 2014)
PT : 0 siège (- 6)
PPC : 0 sièges (0)
PV : 0 siège (0)

Sources :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?