Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 09:41

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) continue d'avancer rapidement sur la voie de sa dénucléarisation, en procédant comme convenu dans moins de deux semaines - sans attendre le sommet avec le Président Donald Trump le 12 juin 2018 - au démantèlement d'un élément majeur de son programme nucléaire : selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée reproduit par l'agence nord-coréenne KCNA, le site d'essais nucléaires du village de Punggye sera démantelé entre le 23 et le 25 mai prochains (selon les conditions diplomatiques), en présence de journalistes étrangers de Chine, de Russie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la République de Corée (Corée du Sud). 

Pyongyang invite les médias internationaux à couvrir le démantèlement du site de Punggye-ri entre le 23 et le 25 mai 2018

L'annonce du démantèlement du site d'essais nucléaires de Punggye avait été faite dès la réunion du Comité central du Parti du travail de Corée du 20 avril 2018, une semaine avant le sommet intercoréen du 27 avril 2018 entre les Présidents Kim Jong-un et Moon Jae-in - lors de laquelle il avait été confirmé que le processus serait mené de manière transparente, en mai 2018, et en présence de journalistes et d'experts étrangers. 

Conformément à leurs engagements, les autorités nord-coréennes ont rendu publique, le 12 mai 2018, la date de la destruction du site de Punggye, ainsi que ses modalités techniques : 

Conformément à la décision de la troisième réunion plénière du septième Comité central du Parti du travail, l'Institut des armes nucléaires et les autres institutions concernées sont en train de prendre des mesures techniques en vue de démanteler le site d'essais nucléaires du nord de la RPDC dans le but d'assurer la transparence de l'arrêt du site nucléaire.

Une cérémonie de démantèlement est prévue entre les 23 et 25 mai, selon les conditions météorologiques.

Le démantèlement du site d'essais nucléaires se déroulera dans l'ordre suivant : provoquer l'effondrement de tous les tunnels du site d'essais par explosion, bloquer complètement les entrées, retirer toutes les installations d'observation ainsi que les instituts de recherche et structures des unités de garde sur le site.

Parallèlement au démantèlement, les gardes et chercheurs seront retirés et la zone autour du site sera complètement fermée.

Le communiqué du ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée a aussi donné des détails précis sur la couverture de cette opération par les médias de cinq autre pays, en précisant leurs conditions d'accueil, de transport et d'hébergement :

[Le ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée] a l'intention d'autoriser non seulement les médias locaux mais aussi les journalistes d'autres pays à effectuer une couverture sur le terrain afin de montrer, de manière transparente, que le site d'essais nucléaires du nord du pays sera conduit conformément à la décision de la troisième réunion plénière du septième Comité central du Parti du travail de Corée.

Au regard de l'espace exigu du site d'essais, les journalistes d'autres pays seront limités à ceux venant de la Chine, de la Russie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Corée du Sud.

Les journalistes invités viendront de Corée du Sud et des pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies, à l'exception notable de la France - ce qui traduit l'effacement de notre pays sur la question nucléaire dans la péninsule coréenne, et peut aussi être interprété comme une conséquence de la volonté des gouvernements français successifs de ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la RPD de Corée - contrairement à tous les autres pays de l'Union européenne (sauf l'Estonie), à la différence notamment du Royaume-Uni dont les journalistes seront, quant à eux, bien invités à venir couvrir la destruction du site d'essais nucléaires. 

La mesure a une portée réelle : elle traduit l'engagement concret de la RPD de Corée dans le processus de dénucléarisation - contrairement à des informations erronées relayées par certains médias, des experts ont souligné que le site, encore utilisé lors du sixième essai nucléaire nord-coréen le 3 septembre 2017, restait parfaitement opérationnel.

A l'annonce de cette décision, un mois avant son sommet avec le Président Kim Jong-un, le Président Donald Trump a salué une décision "intelligente".

Sources :
- KCNA

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?