Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 20:50

Le 15 avril, les Coréens de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) célèbrent la naissance du fondateur du pays, le Président Kim Il-sung (1912-1994). En 2018, moins de deux semaines avant le troisième sommet intercoréen prévu le 27 avril, les propositions du Président Kim Il-sung pour la réunification indépendante et pacifique de la Corée méritaient d'être rappelées. Dans ce contexte, l'Association d'amitié franco-coréenne a souhaité relever l'ancienneté des propositions nord-coréennes d'une République (con)fédérale, formalisées lors du sixième congrès du Parti du travail de Corée en octobre 1980 : celles-ci ont en effet été formulées lors du discours, dont nous reproduisons des extraits ci-après, prononcé le 14 août 1960 par le Président Kim Il-sung, à l'occasion du 15e anniversaire de la libération de la Corée, et quelques mois après le soulèvement d'avril 1960 qui, en ayant permis la mise en place d'un régime parlementaire en Corée du Sud (qui ne durera cependant qu'un peu plus d'un an, jusqu'au coup d'Etat militaire du 16 mai 1961), avait alors soulevé de nouveaux espoirs, dans toute la Corée, pour une réunification du pays. 

"Nous proposons d'instituer une confédération de la Corée du Nord et de la Corée du Sud" (Kim Il Sung, 1960)

Il est très évident que les élections générales libres dans toute la Corée, du Nord et du Sud, sans aucune ingérence étrangère et sur des bases démocratiques, sont la voie la plus raisonnable et la plus pratique pour la réunification pacifique de la patrie. Nous appelons tous les partis politiques, toutes les organisations sociales, toutes les classes et couches de la population de Corée du Sud à s'engager en faveur de la tenue de telles élections.
Si malgré tout, les autorités sud-coréennes ne pouvaient pas encore accepter le principe de ces élections dans toute la Corée, du Nord et du Sud, dans la crainte que la Corée du Sud ne devienne entièrement communiste, alors il faudrait au moins prendre des mesures transitoires pour résoudre d'abord les problèmes urgents qui se posent à la nation.
Pour commencer, nous proposons d'instituer une confédération de la Corée du Nord et de la Corée du Sud. La confédération dont nous parlons ici consiste à créer un comité national suprême constitué par des représentants des deux gouvernements de la Corée, du Nord et du Sud, et grâce à celui-ci à réaliser une coordination unifiée principalement du développement économique et culturel des deux parties, tout en gardant intacts, pour quelque temps, les régimes politiques actuels de la Corée du Nord et du Sud et tout en maintenant les activités indépendantes de chacun des deux gouvernements : celui de la République Populaire Démocratique de Corée et celui de la "République de Corée". (...)
Redresser l'économie nationale de la Corée du Sud et améliorer la vie misérable de son peuple est à l'heure actuelle le plus urgent problème.
Comme nous l'avons toujours préconisé et comme la réalité le démontre, ce problème ne pourra être résolu tant que les échanges économiques entre le Nord et le Sud ne seront pas rétablis.
Dans n'importe quel pays, sans l"industrie lourde on ne peut développer ni l'industrie légère ni l'agriculture, ni améliorer la vie du peuple. C'est là une vérité élémentaire de l'économie politique.
Dans notre pays une telle industrie lourde existe dans la moitié nord. (...)
C'est seulement en s'appuyant sur les puissantes bases économiques de la moitié nord que la Corée du Sud pourra pallier la pénurie de matières premières, de matériaux de construction et de capitaux et développer l'industrie nationale (...).
Si les autorités sud-coréennes ne peuvent pas encore accepter notre projet de confédération, alors nous leur proposons une fois de plus d'organiser un comité exclusivement économique constitué par des représentants du monde des affaires de la Corée du Nord et du Sud, et d'échanger des produits, de collaborer et de nous entraider dans la construction économique. De cette façon, en laissant de côté les questions politiques, nous tirerons d'abord nos compatriotes du Sud de la famine et de la misère.
Il faut réaliser de larges échanges culturels entre le Nord et le Sud en même temps que les échanges économiques, et il faut que la population puisse circuler librement. (...)
Nous proposons une fois de plus la circulation libre de missions culturelles entre le Nord et le Sud et les échanges scientifiques, culturels, artistiques, sportifs et dans tous les autres domaines. Il faudrait, pour commencer, que la correspondance entre parents et enfants, frères et soeurs, entre proches et amis, soit rétablie et que la population puisse circuler librement.
Une des questions importantes pour améliorer les relations entre le Nord et le Sud, et en particulier pour normaliser la vie économique en Corée du Sud, est de réduire les forces armées. Aujourd'hui, le maintien d'énormes effectifs en Corée du Sud constitue la charge la plus lourde pour le peuple.
Nous insistons toujours sur la nécessité de faire évacuer les troupes US de la Corée du Sud et de réduire les forces armées du Nord et du Sud respectivement à 100 000 hommes ou moins. Ce serait une mesure importante pour relâcher la tension en Corée et accélérer sa réunification pacifique ; en particulier, cela permettrait d'alléger la trop lourde charge des dépenses militaires imposée à la population sud-coréenne. Avec une armée de 200 000 hommes on peut assurer parfaitement la défense nationale de notre pays. (...)
Nous proposons aux autorités gouvernementales, aux partis politiques, aux organisations sociales et aux personnalités de Corée du Sud de tenir au plus tôt une réunion des représentants de Corée du Nord et du Sud, soit à Pyongyang, soit à Séoul, soit à Panmoundjeum, pour discuter toutes les questions énumérées ci-dessus.

Source : Kim Il-sung, Pour la réunification indépendante et pacifique de la patrie (recueil de textes), éditions en langues étrangères, Pyongyang, RPDC, 1977. Extraits p. 68-85. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Souloy 26/04/2018 20:06

Article très intéressant qui démontre qu'il n'était pas contre l'ouverture des frontières. J'ignorais tout cela, merci de m'avoir éclairée.
Cependant je reste sur ma faim, j'aimerais savoir ce que le sud a répondu. Pouvez-vous m'aider?

Association d'amitié franco-coréenne 02/05/2018 23:28

La parenthèse démocratique en Corée du Sud a été de courte durée, avec le coup d'Etat militaire du général Park Chung-hee. Bref, les perspectives de rapprochement intercoréen n'ont pas alors eu le temps de se concrétiser.

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?