Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 21:23

A la suite du nouveau tir par la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) d'un missile balistique intercontinental le 29 novembre 2017, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté le 22 décembre 2017, à l'unanimité de ses membres, la résolution 2397 qui alourdit encore davantage les sanctions contre la RPD de Corée. L'Association d'amitié franco-coréenne dénonce une décision qui frappera encore un peu plus les populations nord-coréennes, désormais menacées dans leur existence même, tout en éloignant toujours davantage les perspectives d'un retour au dialogue dans la péninsule coréenne - alors que les Etats-Unis et leurs alliés poursuivent délibérément une escalade dangereuse des tensions vers la guerre. 

Au centre : Nikki Haley, ambassadrice américaine aux Nations unies, vote la résolution 2397

Au centre : Nikki Haley, ambassadrice américaine aux Nations unies, vote la résolution 2397

Comme toujours, les Etats-Unis avaient placé la barre plus haut en vue de concessions à faire ensuite vis-à-vis de la Chine et de la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies dotés d'un droit de veto - qu'ils n'utilisent pas sur la question coréenne, affaiblissant d'autant leur position de possibles négociateurs entre les positions anglo-américaines, d'un côté, et nord-coréennes, de l'autre.

L'approvisionnement en produits pétroliers de la Corée du Nord est une fois encore réduit, désormais à hauteur de 75 % par rapport aux besoins ex ante (étant limité à 4 millions de barils par an, et 500 000 barils par an pour les produits raffinés), dans le but évident d'asphyxier l'économie nord-coréenne, quitte à faire mourir des dizaines ou des centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ainsi privés d'un accès essentiel à des ressources énergétiques indispensables - en empêchant les tracteurs de rouler, les bateaux de pêche de naviguer et les camions et trains de transporter les produits alimentaires vers les zones qui ne sont pas autosuffisantes. Le mensonge des autorités américaines en instaurant un embargo pétrolier (que Washington aurait voulu sinon total, du moins à hauteur de 90 % de la consommation du pays) consiste à tenter de faire croire que le pétrole importé par les Nord-Coréens servirait d'abord à des fins militaires, pour les programmes balistiques et nucléaires. Se joignant à ce concert de voix hypocrites, l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft a osé affirmer que la résolution "garantissait que nous ne rendons pas la vie plus difficile pour les pauvres gens de Corée du Nord".

Les Etats membres disposeront de pouvoirs renforcés pour fouiller et arraisonner les navires nord-coréens - mais pas en haute mer, comme Washington en avait caressé l'espoir, au mépris du droit international de la mer.

Les travailleurs étrangers nord-coréens devront être rapatriés dans un délai de 2 ans (les Etats-Unis voulaient un délai d'un an, mais ont dû reculer sous la pression de la Chine et de la Russie).

La liste déjà très longue des produits nord-coréens touchés par les restrictions commerciales grandit encore : bois, certains équipements électriques, véhicules de transport, métaux industriels, magnésite...

Enfin, des personnalités et entités supplémentaires sont placées sur la liste noire des interdictions bancaires.

Pendant ce temps, les Etats-Unis peuvent continuer, en toute impunité, de menacer de détruire complètement la Corée du Nord, mener les plus grandes manoeuvres militaires en temps de paix, au large de la péninsule coréenne, et semer la guerre et la désolation aux quatre coins de la planète, tout en poursuivant le programme nucléaire militaire le plus avancé au monde. Le droit en général - et le droit international des organes des Nations unies en particulier - n'est jamais que le reflet des rapports de force : d'hier (avec le fait colonial) à aujourd'hui (avec la violation de la souveraineté des Etats, en Irak, en Libye et en Syrie), les puissances occidentales ont su instrumentaliser le droit international public au profit de leurs seuls intérêts et d'industries de guerre qui ont besoin que les gouvernements américain et européens entretiennent le cycle sans fin des tensions et des sanctions. Que vaut alors la vie de quelque 26 millions de Nord-Coréens face à une telle logique ?

Sources : 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?