Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 23:01

Dans un contexte de tensions exacerbées en Corée suite à l'adoption des résolutions 2371 et 2375 par le Conseil de sécurité des Nations unies, la France (qui a voté ces sanctions) peut-elle jouer un rôle positif pour sortir d'une crise dangereuse pour la paix mondiale? Oui, pense Mme Perrine Goulet, députée de la majorité, qui a interrogé à ce sujet le 3 octobre 2017 le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. Les préoccupations de Mme Goulet face aux tensions en Corée, mais aussi son souhait d'un renforcement des relations bilatérales entre la France et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), rejoignent les préoccupations et les souhaits de l'Association d'amitié franco-coréenne, tels qu'exprimés, entre autres, dans les questions posées aux candidats à l'élection présidentielle de 2017, ou encore dans la déclaration du 2 octobre 2017 de son Comité national. L'AAFC suivra avec la plus grande attention la réponse du gouvernement français à la question de la députée. 

Question de Mme Perrine Goulet, députée de la Nièvre (La République en Marche), n°1669 publiée au Journal officiel le 3 octobre 2017 

Mme Perrine Goulet attire l'attention de M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur la nécessité d'un renforcement des relations diplomatiques bilatérales avec la République populaire démocratique de Corée. La plupart des pays européens ont renoué des liens diplomatiques avec la Corée du Nord. Certains (Allemagne, Royaume-Uni, Pologne et Bulgarie) y ont même implanté des représentations diplomatiques. Les échanges commerciaux entre la France et la Corée du Nord ont représenté, en 2016, plus de 8,2 millions d'euros. De plus, la France mène deux projets de coopération en Corée du Nord, le premier visant à promouvoir la langue française et le second, d'ordre archéologique, à la recherche et à l'expertise de biens culturels. Le contexte géopolitique actuel, sur fond de tensions très fortes entre la Corée du Nord et les États-Unis en matière de nucléaire militaire, appelle une réponse décisive de la communauté internationale. La France peut prétendre être l'un des acteurs majeurs de ce dialogue pour la paix, en se posant notamment en arbitre de ces tensions. Une politique d'apaisement sur fond de coopération diplomatique et économique avec la Corée du Nord pourrait ainsi accroître la légitimité et le poids de la France dans les négociations. C'est pourquoi elle lui demande les mesures qu'il compte mettre en œuvre afin d'encourager un rapprochement diplomatique entre la France et la République populaire démocratique de Corée.

Source : Assemblée nationale

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)