Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 21:36

Le 23 mai 2009, l'ancien Président de la République de Corée Roh Moo-hyun (2003-2008) se donnait la mort, poursuivi par des accusations calomnieuses de corruption. Sa disparition tragique soulevait une immense vague d'émotion, en Corée et au-delà. Huit ans après, un film documentaire, dont le titre peut se traduire par Notre Président Roh Moo-hyun, lui rend hommage et atteint les 2 millions d'entrées au box office sud-coréen. Le réalisateur, Lee Chang-jae, n'est pourtant pas connu pour son engagement progressiste. Le succès de son film tient certes à un contexte spécifique (la révolution des bougies a chassé de la Maison Bleue la très autoritaire Park Geun-hye, avant qu'une élection présidentielle anticipée ne mène au pouvoir le démocrate Moon Jae-in, ancien proche collaborateur du Président Roh Moo-hyun). Mais plus encore, Lee Chang-jae a su montrer la profonde humanité de l'ancien avocat des droits de l'homme devenu chef de l'Etat, à travers des dizaines de témoignages qui font ressortir la communion entre un dirigeant et son peuple. 

Affiche du film

Affiche du film

Si le documentaire est en France un genre cinématographique à l'audience relativement limitée, tel n'est pas le cas en Corée du Sud :  le succès époustouflant remporté par Notre Président Roh Moo-hyun (titre anglais : Our President) fait écho à l'audience qu'obtiennent plus largement les productions cinématographiques ayant un contenu historique. A cet égard, le drame The Attorney (en français, Le Défenseur) de Yang Woo-seok, sorti en Corée fin 2013, était déjà consacré à l'ancien Président, tandis que le drama  biographique coréen Anarchist from Colony, de Lee Joon-ik, également sorti cette année, met en lumière le militant anarchiste Park Yeol et a été en tête du box office la semaine de sa sortie, en dépassant alors les 800 000 entrées. Des choix non sans risques dans une société où la férule des conservateurs (au pouvoir à Séoul entre 2008 et 2017) a conduit à multiplier les entraves à la liberté de création, notamment pour les cinéastes : la sortie de The Attorney avait donné lieu à des pressions de la présidence sud-coréenne sur le conglomérat CJ, dont la filiale CGV avait eu le malheur de produire avec The Attorney un film inspiré du combat pour les droits démocratiques...

Il y a quinze ans, l'élection de Roh Moo-hyun avait été une surprise pour tous les observateurs (les premiers sondages ne le créditaient que de 2 % des intentions de vote) : le candidat démocrate avait bâti son succès sur une campagne relayée par Internet qui lui avait valu une incroyable popularité auprès des électeurs les plus jeunes, devenus ses relais les plus fervents, alors même qu'ils étaient enfants ou n'étaient pas nés pendant les années de plomb du régime militaire qu'avait combattu sans relâche Roh Moo-hyun. Si ses choix politiques avaient ensuite entraîné une désillusion dans l'électorat progressiste, les circonstances tragiques de sa disparition ont contribué à élever au rang de mythe celui qui a indiscutablement été le chef de l'Etat sud-coréen le plus attaché aux valeurs démocratiques. 

Dans un très bon article consacré au film documentaire de Lee Chang-jae, Philippe Mesmer souligne le charisme exercé par l'ancien Président : 

Trente-neuf personnes interviennent. Comme Lee Hwa-choon, un membre des services secrets chargé de le surveiller, et qui deviendra son ami. "Sa voix claire et sonnante, ses jurons, ses blagues, je n'oublierai jamais tout cela", raconte-t-il.

Impressionnée par la lutte victorieuse du peuple coréen au Sud de la péninsule qui a abattu le régime autoritaire et corrompu de Mme Park Geun-hye (combat que, dans notre pays, nous avons soutenu sans réserve et seuls parmi les Français, au prix pour certains des nôtres d'être désormais interdits de séjour en Corée du Sud), l'Association d'amitié franco-coréenne voit, dans le succès de Notre Président Roh Moo-hyun, le signe de l'esprit toujours vivant du combat qui doit être mené à son terme pour la démocratie, la paix et les droits de l'homme. 

Source principale : 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?