Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 21:24

C'est la République de Corée (Corée du Sud) qu'a choisie comme destination l'ancien Président de la République française François Hollande pour son premier déplacement à l'étranger depuis son départ de l'Elysée. Il s'y rendra du 15 au 17 octobre 2017, à l'invitation du World Knowledge Forum, un groupe d'influence coréen qui rappelle la Commission trilatérale et le groupe Bilderbeg par ses objectifs (réfléchir sur les enjeux contemporains), son financement (privé) et sa composition (rassembler des dirigeants ou ex-dirigeants économiques et politiques). 

François Hollande en Corée du Sud à l'invitation du "World Knowledge Forum"

La comparaison est sans doute fortuite, mais elle n'a pas échappé à l'ancien chef de l'Etat : en 2014, c'était son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qui était invité au World Knowledge Forum pour réaffirmer sa stature internationale et rappeler qu'il était un acteur politique avec lequel il faudrait continuer de compter, en France et dans le monde - avec cette différence que les services de François Hollande ont tenu à préciser que, si sa conférence au World Knowledge Forum d'une demi heure sur les enjeux géopolitiques serait bien rémunérée (comme l'ancien président Nicolas Sarkozy), "la rémunération fait partie des conditions" de participation et que celle-ci serait motivée parce qu' "elle lui permet de parler de sujets internationaux". Parmi les autres intervenants figurent Hillary Clinton, Ban Ki-moon (avec qui François Hollande déjeunera le 16 octobre), l'ancien maire de New York Rudy Giuliani, ou encore Reince Priebus, ancien secrétaire général de la Maison Blanche.

Alors que François Hollande avait soutenu sans réserves les administrations américaine et sud-coréenne sur la question coréenne, se rendant en Corée du Sud et recevant à plusieurs reprises la Présidente sud-coréenne Park Geun-hye (ensuite destituée et aujourd'hui en prison), il devrait à nouveau exprimer sa solidarité sans failles avec Washington, comme semble l'indiquer son agenda. Il 
a ainsi prévu de déjeuner avec le général Vincent K. Brooks, qui dirige les troupes américaines en Corée du Sud, sur la base militaire de Yongsan. Dans un contexte de tensions internationales autour de la Corée, il est par ailleurs programmé une visite dans la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corée. Il devrait, enfin, rencontrer le Premier ministre sud-coréen Lee Nak-yeon. 

En dehors des rencontres stratégiques et politiques, François Hollande se rendra également au Musée du Meuble de Séoul.

Alors que François Hollande pourrait briguer un poste au sein des institutions européennes ou des organisations internationales, cette visite à Séoul, qui s'inscrit manifestement davantage dans un agenda personnel que pour s'affirmer comme un potentiel médiateur international, précédera un déplacement 
à Lisbonne, au Portugal, en novembre 2017, pour le Web Summit

Mise à jour 15 octobre 2017 : dans la première version de cet article, publiée le 13 octobre 2017, nous avions affirmé que la conférence de François Hollande ne serait pas rémunérée, en nous référant aux déclarations de l'ancien chef de l'Etat selon lesquelles il ne ne retirerait pas de bénéfices de ses anciennes fonctions après son départ de l'Elysée. En fait, cette conférence sera bien rémunérée et l'article a été modifié et mis à jour sur ce point le 15 octobre 2017. Nous avons par ailleurs rajouté un lien vers une source (L'Express). Nous présentons nos excuses à nos lecteurs pour avoir diffusé, pendant 36 heures, une information qui était erronée.


Sources : 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?