Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 23:25

Le Camerounais Abdoulaye Assan - qui a pris le nom coréen de Lee Heuk-san - est devenu champion de Corée du Sud dans la catégorie poids welters (mi-moyens), alors que sa procédure de demande d'asile était en cours d'examen en République de Corée - après un rejet en première instance. 

Un demandeur d'asile camerounais devient champion sud-coréen de boxe (poids welters)

En l'emportant le 27 mai 2017 face à Lee Kyu-won, Lee Heuk-san est devenu champion sud-coréen de boxe dans la catégorie poids welters (mi-moyens). L'information pourrait être secondaire si Lee Heuk-san n'était pas aussi demandeur d'asile.

Le Camerounais, aujourd'hui âgé de 34 ans, était venu en Corée du Sud dans le cadre des championnats du monde militaires. Il a alors demandé l'asile politique.

Après que sa demande d'asile a été rejetée en première instance, elle restait pendante en appel quand il est devenu champion de Corée du Sud : l'ancien militaire espérait que son titre lui permettra d'obtenir une réponse favorable de l'administration sud-coréenne, alors qu'il risque 5 ans d'emprisonnement en cas rejet et de retour au Cameroun.

Lee Heuk-san a finalement reçu le titre de réfugié politique en Corée du Sud.

Source : 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sport Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)