Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 18:43

Un article en coréen publié le 13 octobre 2015 sur Wikitree a mis en exergue un élément significatif des problèmes de compréhension culturelle entre Français et Coréens : la façon dont les spectateurs occidentaux interprètent le geste, fréquent notamment dans les séries sud-coréennes, par lequel une personne (généralement, un homme) saisit le poignet d'une autre personne (le plus souvent, une femme), critiqué par les Occidentaux comme une forme de violence - et tout particulièrement de violence faite aux femmes.

Pour bien comprendre la nature du geste controversé, commençons d'abord par donner quelques illustrations tirées de séries télévisées (dramas) sud-coréennes.

Quand les spectateurs occidentaux des séries coréennes sont choqués de voir une femme saisie par le poignet
Quand les spectateurs occidentaux des séries coréennes sont choqués de voir une femme saisie par le poignet
Quand les spectateurs occidentaux des séries coréennes sont choqués de voir une femme saisie par le poignet
Quand les spectateurs occidentaux des séries coréennes sont choqués de voir une femme saisie par le poignet
Quand les spectateurs occidentaux des séries coréennes sont choqués de voir une femme saisie par le poignet

Tout d'abord, il convient d'observer que ce geste n'est pas spécifique aux relations entre hommes et femmes, mais qu'il marque toujours une forme d'emprise d'un homme sur une femme ou sur un autre homme, et n'autorise que bien peu de liberté de mouvement à la personne dont le poignet est ainsi agrippé. L'expression des visages et la posture générale des protagonistes ne laisse par ailleurs guère de doutes sur le fait qu'il s'agit de scènes marquées par une forte intensité dramatique - et donc tout particulièrement adaptées aux séries coréennes, volontiers mélodramatiques.

Dans les séries coréennes, plutôt policées, ces gestes ne laissent pas les spectateurs indifférents, qu'ils soient Coréens ou Occidentaux. Faut-il pour autant porter un jugement de valeur, comme tendent à le faire les Occidentaux (suivant un raisonnement qui, mené à son terme, pourrait conduire à censurer - pardon, occulter - de telles scènes dans les versions destinées à un public occidental - ce qui serait regrettable du point de vue de la compréhension de l'intrigue et du dialogue interculturel) ?

Les Coréens sont beaucoup plus tactiles que les Occidentaux, et d'autres gestes n'existent pas dans les cultures occidentales - comme le fait de taper la tête d'une autre personne, le poing fermé, en guise de punition bénigne. Sortir une gestuelle, certes non dénuée d'une certaine violence, de son contexte culturel est se condamner à une incompréhension et à des contresens.

Ce qu'on peut en revanche plaider est qu'on voit là les marques d'une certains forme de domination masculine, dans une société restée patriarcale dans ses fondements. Ce n'est pas le seul geste à avoir cette signification : par exemple, si beaucoup de Coréennes font porter leur sac à main par leur mari ou leur petit ami, procéder de même avec une femme occidentale risque en revanche de vous exposer, en retour, à une réaction peut-être non dénuée de violence...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Anton Malafeev 09/02/2017 12:33

Une intéressante similitude culturelle en direction de l’Est :
les hommes russes de la génération soviétique (et donc, par extension, des autres ex-républiques soviétiques, aujourd'hui pays indépendants) ont été éduqués à porter les sacs de la femme (petite amie ou pas). Le geste galant d’une bonne éducation considérait que porter les sacs (lourds) n’est pas du ressort d’une femme. Mais il ne s’agissait pas du sac à main.
Aujourd’hui, ce geste tend à disparaître — le temps et contact plus facile avec d’autres cultures changent l’éducation…

En revanche "taper la tête d'une autre personne, le poing fermé, en guise de punition bénigne" est très étonnant à mon sens…

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)