Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 19:55

Le 27 novembre 2016 à Hong Kong, la toile abstraite et pointilliste 12-V-70 #172 a été adjugée 41,5 millions de dollars hongkongais (soit 5 millions d'euros), faisant de Kim Whanki (1913-1974) l'artiste coréen le plus cher au monde. L'Association d'amitié franco-coréen revient sur le parcours de l'un des pionniers de l'art abstrait en Corée.

12-V-70 #172

12-V-70 #172

Les enchères avaient débuté haut, très haut, à près de 30 millions de dollars hong-kongais (HKD), avant de finir à 41,5 millions HKD. L'acquéreur, qui a gardé l'anonymat, serait un Asiatique vivant à Hong Kong.

La toile, qui opère une déclinaison de jaune, a été réalisée par Kim Whanki en 1970, alors qu'il vivait à New York, quatre ans avant sa disparition dans la ville américaine. Elle se démarque du choix du bleu plus souvent privilégié par l'artiste coréen.

Né le 27 février 1913 dans une riche famille paysanne à Eupdong, sur l'île d'Anjwado (Cheolla du Sud), Kim Whanki s'est tourné vers l'abstraction à l'issue de sa formation artistique à Tokyo (1931-1937), où il a reçu l'influence de Togo Seiji et Fujita Tsuguji, qui avaient eux-même été au contact des avant-gardes cubiste et futuriste européens.

Lors de son séjour à Séoul entre 1938 et 1951, il combine les thèmes et motifs coréens traditionnels (comme la jarre coréenne, récurrente dans son oeuvre, parmi d'autres objets en céramique et en bois) et les modes de représentation européens, étant alors influencé par le néo-réalisme. Il a rejoint la scène moderniste parisienne entre 1956 et 1959, avant de retourner à Séoul en 1959 en tant que doyen de la faculté des beaux-arts de l'Université Hongik.

La dernière partie de sa carrière, à New York (1963-1974), est marquée par de nouvelles recherches - tant dans les sujets abordés (les thèmes cosmiques, la représentation du son et de la musique) que dans les procédés choisis (collages et travaux en papier mâché).


 

Le tableau abstrait "12-V-70 #172" fait de Kim Whanki l'artiste sud-coréen le plus cher au monde

Un musée dédié à l'oeuvre de l'artiste, le Musée Whanki, a ouvert ses portes à Séoul en 1992.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)