Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 18:02

Réuni le 15 décembre 2016 à Paris, le comité national de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a dressé le constat des opportunités nouvelles créées par le contexte international, et plus particulièrement sud-coréen, pour la réunification et la paix en Corée. Cette situation pose plus que jamais la nécessité pour l'AAFC d'être à l'avant-garde du combat pour mieux faire connaître et comprendre les enjeux de la question coréenne, alors que la réunion du comité national de l'AAFC coïncidait avec le cinquième anniversaire de la disparition du dirigeant Kim Jong-il, le 17 décembre 2011.

S.E. M. Kim Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO

S.E. M. Kim Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO

Une semaine après le vote de destitution de la Présidente sud-coréenne Mme Park Geun-hye par le Parlement sud-coréen, le comité national de l'AAFC s'est félicité qu'un obstacle majeur ait ainsi été levé à la reprise du dialogue intercoréen, la période nouvelle étant par ailleurs riche de promesses pour mettre fin à la dérive autoritaire à l’œuvre en Corée du Sud depuis le retour au pouvoir à Séoul des conservateurs en 2008. Si le vote de destitution de Mme Park Geun-hye est d'abord et avant tout le résultat de la mobilisation de millions de Coréens, dans la péninsule et à l'étranger, l'AAFC a pour sa part pleinement soutenu les initiatives prises par les Coréens de France, qui ont organisé trois manifestations à Paris depuis le 12 novembre 2016.

 

Dans ce contexte, des représentants de l'AAFC sont intervenus dans les médias coréens et français pour apporter témoignages et analyses. Cependant, la couverture des événements a encore révélé une méconnaissance profonde de la situation de la Corée par un trop grand nombre de journalistes français – comme l'a montré récemment une nouvelle fois un reportage au journal télévisé de 20 heures sur France 2 ayant accumulé, le 10 décembre dernier, erreurs factuelles et interprétations douteuses. C'est pourquoi les blogs de l'AAFC, dont les analyses sont de plus en plus lues et reprises, se doivent de poursuivre en temps réel leur travail d'information et d'explications. Un autre objectif pour l'AAFC est de continuer à s'adresser le plus largement à tous les secteurs de l'opinion publique française : deux des candidats à la primaire du parti les Républicains pour l'élection présidentielle de 2017 (Alain Juppé et Bruno Lemaire) ont ainsi répondu au questionnaire qu'avait adressé l'AAFC à tous les candidats à cette élection. L'AAFC interrogera ensuite l'ensemble des candidats à l'élection présidentielle, comme elle l'avait fait en 2007 et 2012.

 

Par ailleurs, S.E. M. Kim Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, a rejoint les participants au comité national de l'AAFC, avec M. Ri Ho-yong, conseiller à la délégation générale, pour échanger sur la situation nationale et internationale en Corée avec l'ensemble des participants. M. Kim Yong-il a également remercié l'AAFC pour son soutien aux victimes des inondations de cet été en Corée, en soulignant que l'effort de relogement des sinistrés et de reconstruction des infrastructures détruites avait pu être mené à bien. L'AAFC poursuit sa campagne d'appel à dons, menée conjointement avec le Secours populaire français, pour venir en aide aux victimes des inondations, afin de répondre aux besoins exprimés à plus long terme.


La réunion du comité national de l'AAFC coïncidait, enfin, avec le vingt-cinquième anniversaire de l'accord de base intercoréen du 13 décembre 1991, ayant ouvert la voie à une normalisation des relations Nord-Sud et conduit à l'entrée conjointe des deux Etats coréens aux Nations Unies, et le cinquième anniversaire de la disparition du dirigeant Kim Jong-il de la RPD de Corée, qui avait dirigé son pays dans un contexte de difficultés dans précédent. En accueillant les sommets intercoréens de juin 2000 et octobre 2007, il avait par ailleurs posé les fondements d'une ère nouvelle de coopérations et d'échanges entre le Nord et le Sud de la péninsule.

 

« Qui était Kim Jong-il ? »

 

La légende noire qui entoure la RPD de Corée se concentre fréquemment autour des figures de ses dirigeants. Pourtant, comme l'ont rappelé Juliette Morillot et Dorian Malovic dans un ouvrage récent (La Corée du Nord en 100 questions, éditions Tallandier, 2016), dans le chapitre 19 précisément intitulé « Qui était Kim Jong-il ? », le Président Kim Jong-il a montré d'indéniables qualités non seulement humaines, mais aussi de capacités de direction de son pays.

 

"Selon certains transfuges, l'homme avare de paroles publiques pouvait alors faire preuve d'une grande éloquence [dans les rencontres en petit comité] et ne manquait pas d'humour (…)

 

Travailleur acharné, il ne s'endormait jamais avant 2 ou 3 heures du matin, exigeant de son entourage qu'il veillât aussi tard que lui afin de répondre immédiatement à ses questions. Très méfiant à l'égard des étrangers, les rares diplomates ou chefs d'Etat qu'il rencontra le trouvèrent « cultivé » (Vladimir Poutine), « intelligent et d'un commerce agréable » (Kim Dae-jung). Et Madeleine Albright, lui ayant remis une quinzaine de questions pointues sur le programme nucléaire, fut extrêmement surprise de le voir répondre avec une grande précision technique sur chacun des points soulevés, sans même faire appel à ses conseillers..."

 

(Juliette Morillot et Dorian Malovic, op. cit., p. 87)

 

Dirigeant compétent, cultivé, travailleur, Kim Jong-il était à mille lieux de l'homme dépeint par la propagande sud-coréenne et américaine, alimentée par les services secrets de ces deux pays. Les mêmes services secrets qui ont dissimulé le fait que Mme Park Geun-hye, la Présidente sud-coréenne, était quant à elle sous l'influence de sa gourou Choi Soon-sil... Cette seule comparaison devrait inciter à la prudence certains médias français, qui reprennent aujourd'hui avec la même complaisance les récits douteux de certains réfugiés nord-coréens manipulés par les services de renseignement sud-coréens, qui décrivaient hier le Président Kim Jong-il de la Commission de la défense nationale de la RPD de Corée sous un jour totalement étranger aux témoignages dignes de confiance de ceux qui ont pu, effectivement, le rencontrer et le connaître.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC Corée et médias
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)