Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:50

Le samedi 10 décembre 2016, le sénateur Jean-Claude Frécon, élu socialiste dans la Loire depuis 2001, est disparu brutalement, victime d'un infarctus, alors qu'il venait d'assister au marché aux vins de Chavanay. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) rend hommage à celui qui était aussi président du groupe d'études et de contact France - République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) au Sénat. L'AAFC présente ses condoléance à sa famille, à ses proches, à ses camarades socialistes et à ses collègues sénateurs qui ont perdu un travailleur acharné et une personnalité attachante, d'une générosité rare, fidèle en amitiés et en convictions.

Jean-Claude Frécon recevant au Sénat une délégation de la Fédération coréenne des personnes handicapées (Corée du Nord), le 24 février 2015.

Jean-Claude Frécon recevant au Sénat une délégation de la Fédération coréenne des personnes handicapées (Corée du Nord), le 24 février 2015.

Né à Castellane, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 3 septembre 1944, Jean-Claude Frécon avait choisi le métier d'enseignant. Militant au Parti socialiste, il avait été conseiller général du canton de Feurs de 1979 à 2002 et maire de Pouilly-les-Feurs de 1983 à 2006. Elu sénateur de la Loire en 2001, il avait été brillamment réélu en 2011 - la liste qu'il conduisait obtenant trois sièges sur quatre au scrutin proportionnel. Il avait annoncé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat aux élections sénatoriales de septembre 2017.

Brillant défenseur des territoire ruraux, tant au sein de l'Association des maires de France dont il avait été vice-président de 1988 à 2006 que de la commission des finances du Sénat, spécialiste reconnu de la fiscalité locale, Jean-Claude Frécon était aussi un militant européen convaincu, ayant été président du congrès des pouvoirs locaux et régionaux au Conseil de l'Europe de 2014 à 2016.


Travailleur infatigable, il s'était investi dans ses mandats sur des sujets techniques et parfois arides. C'est avec le même état d'esprit et la même volonté de faire triompher des causes qu'il estimait difficiles mais justes qu'il avait plaidé pour l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), en tant que membre puis président du groupe d'études et de contact du Sénat France - RPD de Corée, convaincu de l'inefficacité des politiques d'isolement et de sanctions - ce qui ne l'empêchait pas, par ailleurs, en homme disant les choses franchement, de faire part aux Nord-Coréens de ses divergences de vues sur la poursuite du programme nucléaire ou la question des droits de l'homme.

L'Association d'amitié franco-coréenne mesure ainsi combien Jean-Claude Frécon pouvait être dans une situation ingrate quand il défendait sur la question coréenne des positions qui ne sont pas toujours celles des médias dominants. Elle en a apprécié d'autant plus son investissement réel dans les échanges France - RPDC qui, dans un contexte d'absences de relations diplomatiques complètes, ont donné au groupe du Sénat un rôle qui dépasse celui des seuls échanges interparlementaires, alors que ses activités avaient pratiquement mises en sommeil dans les années 1990. Le sénateur Jean-Claude Frécon s'était rendu en RPD de Corée à trois reprises, en 2002, 2011 (à la tête d'une délégation qui avait préparé l'ouverture du bureau français de coopération à Pyongyang) et 2013. Il avait également visité le Sud de la péninsule, notamment au sein du groupe interparlementaire d'amitié France - République de Corée, dont il était le premier vice-président, en 2009.

Etant en contact régulier avec l'AAFC, Jean-Claude Frécon avait participé à nos activités, notamment pour la commémoration du cinquième anniversaire de la déclaration Nord-Sud du 4 octobre 2007 qui avait donné lieu à la tenue en France d'une semaine de la culture coréenne, ou encore l'accueil en France d'une délégation de jeunes artistes handicapés nord-coréens. Il nous avait aussi associés à ses propres activités sur la question coréenne, comme lors d'une rencontre en novembre 2012 avec une délégation parlementaire nord-coréenne en visite en France. Avec Jean-Claude Frécon, l'AAFC perd un homme de coeur et un ami.

Source :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)