Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 17:54

Le 5 novembre 2016, 43 000 personnes (selon la police) à 200 000 (selon les organisateurs) ont manifesté pacifiquement à Séoul pour exiger la démission de la Présidente Park Geun-hye, touchée de plein fouet par le scandale Choi Soon-sil, du nom de son ancienne conseillère occulte, mise en examen pour trafic d'influence et corruption, à la tête d'une secte religieuse et qui exerçait l'influence d'un gourou sur la chef de l'Etat. Des manifestations semblables sont prévues dans le monde à l'initiative des communautés coréennes expatriées du 11 au 13 novembre 2016 - notamment le samedi 12 novembre 2016 à Paris, place du Trocadéro.  

Séoul : une foule immense exige la démission de Park Geun-hye

Beaucoup d'étudiants, mais aussi des familles venues exprimées leur dégoût du spectacle pitoyable qu'offre la République de Corée qui s'enfonce chaque jour davantage dans la crise politique causée par le scandale Choi Soon-sil (ou "Choigate", dans un pays très marqué par l'influence américaine). Leurs slogans "Park Geun-Hye démission ! Vous êtes assiégée !" ont exprimé leur volonté d'en finir avec le régime autoritaire et corrompu de la Présidente Park Geun-hye. L'émotion jouée par cette dernière, lors de son intervention télévisée de la veille où elle avait présenté des excuses au "peuple", a encore attisé la colère des participants.

Face aux manifestants pacifiques, 20 000 policiers avaient été déployés, prêts à exploiter tout débordement au profit du pouvoir chancelant de la fille du dictateur Park Chung-hee.

Le 6 novembre, deux anciens très proches conseillers de la Présidente Park, qu'elle a poussés à la démission après l'éclatement du scandale Choi Soon-sil, ont été mis en examen : An Chong-bum (Ahn Jong-beom) et Jeong Ho-seong, ce dernier, qui travaillait avec la Présidente Park depuis 1998, étant soupçonné d'avoir transmis des informations confidentielles à la "Raspoutine" coréenne.

Alors que les médias officiels coréens (comme l'agence Yonhap) s'emploient à minimiser la couverture des manifestations, certains observateurs estiment que la chef de l'Etat n'a pas l'intention de démissionner, ni l'opposition démocrate (majoritaire au Parlement) de la destituer, ce qui entraînerait une élection anticipée dans les deux mois. Ces attitudes laissent ainsi présager le durcissement d'un mouvement d'opposition légitime à un pouvoir discrédité.

Séoul : une foule immense exige la démission de Park Geun-hye
Séoul : une foule immense exige la démission de Park Geun-hye
Séoul : une foule immense exige la démission de Park Geun-hye
Séoul : une foule immense exige la démission de Park Geun-hye

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique sud-coréenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)