Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 14:15

Du 4 au 10 novembre 2016, la péninsule coréenne, déjà théâtre des plus importantes manœuvres militaires internationales au monde dans une région qui n'est pas en guerre ouverte, accueillera de nouveaux exercices de guerre : pour la première fois se tiendront les manœuvres aériennes "Invincible Shield" ("Bouclier Invincible"), qui associeront non seulement les Etats-Unis et la République de Corée (Corée du Sud), mais aussi - de manière inédite, du moins dans ces proportions - le Royaume-Uni. Si la couverture par les médias occidentaux de l'actualité coréenne du 16 octobre 2016 a été dominée par un nouveau tir de missile nord-coréen de portée intermédiaire, la nouveauté dans l'escalade militaire en cours n'est pas cet énième tir nord-coréen, mais bien l'accélération et l'intensification des exercices de guerre des Etats-Unis et de leurs alliés, qui apparaissent comme le sombre présage d'un nouveau conflit auquel les médias préparent l'opinion internationale en occultant les initiatives américaines tout en soulignant le "danger" que ferait peser la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) sur une coalition dirigée par les Etats-Unis dont les dépenses militaires sont pourtant plus de 100 fois supérieures aux siennes.

Décollage d'un avion de chasse Typhoon depuis la base britannique de Coningsby.

Décollage d'un avion de chasse Typhoon depuis la base britannique de Coningsby.

C'est le 29 septembre 2016 que l'agence de presse sud-coréenne Yonhap a annoncé la participation sans précédent des britanniques aux manœuvres militaires aériennes "Invincible Shield", prévues du 4 au 10 novembre 2016, sur la base aérienne d'Osan, à Pyeongtaek, située à 70 km au Sud de Séoul. L'information serait sans doute passée totalement inaperçue dans les médias occidentaux si les autorités nord-coréennes n'avaient pas protesté en ciblant leurs critiques contre la participation du Royaume-Uni, en dénonçant "une menace sérieuse à la paix et à la sécurité".

Dans sa dépêche du 29 septembre, l'agence Yonhap ne cache pas le caractère offensif de ces exercices, en les décrivant comme des "manœuvres aériennes d’attaque contre le cœur de l’ennemi et ses installations puis d’interception des avions nord-coréens". A cette fin, seront déployés, côté britannique, quatre avions de chasse Typhoon, un avion ravitailleur A330 Voyager et un transporteur McDonnel Douglas C-17, aux côtés de F-15K et de KF-16 sud-coréens et de F-16 américains.

Le dispositif américain d'attaque contre la Corée du Nord est complété par une participation des forces japonaises (qui peuvent désormais intervenir dans des conflits armés depuis une révision de fait de l'article 9 de la Constitution japonaise l'an dernier), la Royal Air Force britannique engageant les mêmes forces aériennes dans des manœuvres militaires avec les Japonais en octobre.

Pour bien souligner qu'il s'agit de la préparation d'un prochain conflit, le commandement de l'armée de l'air sud-coréenne a précisé à l'agence Yonhap que les Britanniques avaient déjà pris part à la guerre de la Corée dans la coalition des Nations Unies dirigée par les Etats-Unis :

Ce sera un message de promesse pour la défense de la péninsule coréenne de la part de la Grande-Bretagne en tant que pays membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et pays qui a participé à la guerre de Corée (1950-1953) aux côtés de la Corée du Sud.

L'Association d'amitié franco-coréenne, profondément attachée à la paix et au dialogue pour résoudre les conflits latents dans la péninsule coréenne, appelle à l'annulation des exercices militaires "Invincible Shield" qui vont encore aggraver les tensions non seulement avec la RPD de Corée, mais aussi avec la Chine et la Russie, implicitement visées par l'intensification des manœuvres militaires et des exercices de guerre menées sous l'égide américaine. Il est temps de faire entendre une autre voix pour le désarmement et la désescalade militaire en Asie du Nord-Est.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)