Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 17:40

Le 3 août 2016 la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a procédé à un nouveau tir de missile balistique de portée intermédiaire à 7h50 (heure locale), depuis un site proche de la ville d'Unyul. Selon les Etats-Unis le missile se serait abattu au large du Japon - soit une première depuis 1998, entraînant de ce fait de vives protestations de Tokyo. Cette nouvelle étape dans l'escalade des tensions autour de la péninsule coréenne montre la nécessité de renouer avec le dialogue et les négociations pour sortir d'une crise diplomatique et militaire qui s'aggrave mois après mois depuis l'essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier 2016.  

La riposte et l'escalade

Lorsque les Etats-Unis avaient annoncé début juillet 2016 le déploiement du système de missiles antibalistiques THAAD (acronyme pour Terminal High Altitude Area Defence) au Sud de la Corée, la RPDC avait répliqué qu'elle n'excluait pas une "action physique" contre le dispostif THAAD - qui devrait finalement être implanté à Seongju, malgré les protestations des habitants... et le mécontentement de la Chine, implicitement visée.

La colère nord-coréenne a encore monté d'un cran cet été avec l'adoption par Washington de sanctions ciblées contre les dirigeants de la RPDC.

Le 19 juillet, la RPDC avait procédé à de précédents tirs de missiles de moyenne portée, en menaçant de frappes nucléaires préventives le matériel militaire américain situé au Sud de la péninsule.

Alors que les Etats-Unis ont annoncé le 3 août 2016 une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies, ils s'apprêtent à lancer en ce mois d'août de nouveaux exercices de guerre conjoints avec la Corée du Sud (moins de deux mois après des manoeuvres trilatérales sans précédent avec le Japon). Par nature, ces exercices parmi les plus grands au monde comportent le risque de dérapages et d'une riposte nord-coréenne. Pour l'expert russe Georgy Toloraya, le tir de missile nord-coréen du 3 août est directement lié à ces manoeuvres militaires, et rien n'indique que Pyongyang va arrêter ses programmes nucléaire militaire et balistique conduits en méconnaissance des multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies - que la RPDC juge illégitimes en revendiquant le droit de tout pays à assurer sa propre sécurité.

Pour l'AAFC, il n'y a pas d'autre voie pour une désescalade des tensions dans la péninsule coréenne que de cesser toute initiative militaire, de part et d'autre : la prochaine étape étant les exercices de guerre américano -sud-coréens (dont l'ampleur et la portée dépassent nettement celles d'un tir de missile nord-coréen), il est encore temps de s'engager sur la voie de la paix et du dialogue par un report de ces manoeuvres militaires et par l'abandon d'une politique de sanctions toujours accrues qui a fait la preuve de son inefficacité quant à leur objectif de mettre fin aux programmes nucléaire militaire et balistique de la RPDC. Au regard du déséquilibre patent des forces dans la péninsule coréenne, c'est aux Etats-Unis d'apporter la preuve de leur sincérité en faisant le premier pas - alors que la RPDC peut légitimement refuser tout désarmement unilatéral au regard des précédents irakien et libyen de 2003 et 2011, lesquels ne plaident pas pour le renoncement sans conditions d'un pays à ses capacités d'autodéfense.

Sources :

Georgy Toloraya

More:
http://tass.ru/en/world/892249
Georgy Toloraya

More:
http://tass.ru/en/world/892249
Georgy Toloraya

More:
http://tass.ru/en/world/892249
GeorgToloraya

More:
http://tass.ru/en/world/892249

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)