Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 19:55

Le 5 avril 2016 le Comité national de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), renouvelé lors de la dernière assemblée générale, s'est réuni à Paris. Alors que la montée des tensions dans la péninsule coréenne suscite questions et débats, cette réunion, qui s'est tenue exceptionnellement en présence de MM. Ri Ho-yong et Hyon Ki-chol, conseillers à la délégation générale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en France, a permis d'aborder en détail la situation actuelle et aussi de souligner le rôle qui incombe à l'AAFC, fondamentalement attachée à la paix et à la réunification. Dans le contexte actuel, compte tenu de la complexité de la situation qui prévaut dans la péninsule coréenne, il convient, plus que jamais, d'analyser, comprendre et expliquer.

Réunion du Comité national de l'AAFC : expliquer et analyser

En ouverture des travaux du Comité national de l'AAFC, Guy Dupré, président de l'AAFC, a rappelé qu'il était d'usage pour l'AAFC de s'associer aux fêtes nationales de la RPD de Corée. Alors que la RPD de Corée fêtera le 15 avril prochain la naissance de son fondateur, le Président Kim Il-sung, Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, a souligné que l'histoire des relations intercoréennes montrait que des progrès dans les relations Nord-Sud pouvaient être initiés dans des périodes de fortes tensions, et que c'était le rôle de l'AAFC d'encourager toute initiative pour la paix et le dialogue. A cet égard, il a rappelé que le Président Kim Il-sung avait joué un rôle majeur dans l'adoption du communiqué conjoint Nord-Sud du 4 juillet 1972, pierre angulaire du rapprochement Nord-Sud, malgré les tensions internationales à une période marquée par la guerre au Vietnam. Monsieur Ri Ho-yong, conseiller à la délégation générale de la RPD de Corée en France, a remercié l'AAFC pour ses activités, en soulignant les contributions du Président Kim Il-sung à la paix dans le monde et à la réunification de la Corée.

Guy Dupré, président de l'AAFC, et Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération

Guy Dupré, président de l'AAFC, et Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération

Le Comité national de l'AAFC a commencé par condamner la partialité du Conseil de sécurité des Nations Unies, prompt à critiquer la RPDC sur son programme balistique et nucléaire mais silencieux en ce qui concerne les manoeuvres militaires américano-sud-coréennes, bien qu'il ait été saisi officiellement de cette question par les autorités nord-coréennes.

S'est ensuite engagé un échange de vues sur la situation internationale. Une des membres du Comité national, absente car résidant en province, a fait part dans un message écrit de son hostilité à toute menace de guerre atomique au regard de l'attachement fondamental de l'AAFC à la paix en Asie du Nord-Est et dans le monde. En réponse à ces inquiétudes, M. Hyon Ki-chol, conseiller à la délégation générale de la RPD de Corée en France, a déploré la reprise par les médias occidentaux de citations tronquées des autorités de la RPDC : la Corée du Nord a parlé d'attaque nucléaire si et seulement si les Etats-Unis menacent d'utiliser leurs propres armes atomiques contre la RPDC. Les armes nucléaires détenues par la RPDC ont exclusivement un rôle d'autodéfense. Alors que les Coréens sont un peuple pacifique qui n'a jamais attaqué d'autre peuple, la RPDC n'envisage en aucun cas d'attaquer en premier les Etats-Unis, ce qui n'aurait guère de sens au regard du déséquilibre des forces stratégiques jouant en faveur de la superpuissance américaine.

MM. Ri Ho-yong et Hyong Ki-chol, de la délégation générale de la RPD de Corée à Paris

MM. Ri Ho-yong et Hyong Ki-chol, de la délégation générale de la RPD de Corée à Paris

Maurice Cukierman a souligné que le peuple coréen avait le droit de construire la société socialiste qu'il souhaitait, sans ingérence extérieure, et que l'aggravation des tensions devait être mise en parallèle avec la dérive autoritaire en cours en Corée du Sud qui apparaissait comme la préparation à une situation de guerre, dans laquelle les oppositions n'auraient plus droit de cité.

S'agissant des tâches à accomplir par l'AAFC, dans une contribution écrite adressée au Comité national, Djimadoum Ley-Ngardigal, président du comité régional Bretagne de l'AAFC, a notamment évoqué l'intérêt de se saisir d'événements culturels et sportifs en France associant les Nord-Coréens pour donner une autre image d'un pays volontiers décrié. La discussion a ainsi porté sur la politique de communication de la RPDC, en évoquant l'intérêt que la délégation générale de Corée organise des conférences de presse pour faire valoir ses positions, et en rappelant la disponibilité de l'AAFC pour nourrir le débat, aller à la rencontre des médias et de l'opinion publique, pour apporter une capacité d'analyse au-delà du prêt-à-penser et des idées reçues, en permettant ainsi d'appréhender la situation de l'ensemble de la Corée dans toute sa complexité.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)