Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 20:14

La résolution 2270 du Conseil de sécurité des Nations Unies a imposé un régime de sanctions sans précédent contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), auxquelles s'ajoutent les sanctions unilatérales prises, notamment, par les Etats-Unis et la Corée du Sud. Enfin, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont engagé des exercices militaires d'une ampleur sans précédent, les autorités sud-coréennes menaçant le Nord d'une "opération de décapitation préventive". Dans ce contexte, la RPD de Corée n'a pas seulement haussé le ton : elle a riposté en prenant des mesures dans les domaines de la défense, d'une part, et économique, d'autre part.

Riposte nord-coréenne

Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, le Maréchal Kim Jong-un a appelé le 11 mars 2016 à un renforcement des capacités militaires nucléaires du pays :

Il a donné pour tâche d' effectuer plus de tests d'explosions nucléaires afin d'estimer le pouvoir de destruction des ogives nucléaires nouvellement produites et de mener d'autres tests pour soutenir la capacité d'attaque nucléaire.

http://www.kcna.kp/

Ces déclarations interviennent après le tir par la Corée du Nord de missiles à courte portée à plusieurs reprises (notamment le 10 mars 2016), et l'annonce qu'elle pouvait miniaturiser des têtes nucléaires sur des missiles - une capacité dont le commandement militaire américain ne l'estime pas capable, quitte pourtant à contredire des déclarations antérieures.

Au plan économique, en réaction aux nouvelles sanctions unilatérales prises à son encontre par le Sud, le Comité pour la réunification pacifique de la patrie de la RPDC a annoncé, le 10 mars 2016, l'annulation de tous les accords économiques avec le Sud et la "liquidation" des biens des entreprises sud-coréennes implantées au Nord - principalement dans la zone de Kaesong, qui a fermé en février toujours sur l'initiative du Sud, ce qui pourrait signifier leur mise à disposition de la RPD de Corée.

L'Association d'amitié franco-coréenne ne peut constater qu'avec une extrême amertume l'effondrement en quelques semaines des derniers acquis de la politique de rapprochement intercoréenne du "rayon de soleil" (1998-2008). En étant à l'initiative de mesures ensuite dupliquées par Pyongyang, les dirigeants sud-coréens auront joué un rôle majeur dans cette liquidation, dont ils endossent ainsi la première responsabilité. Il s'agit du réflexe habituel d'un régime autoritaire, qui cherche ainsi à détourner l'attention publique des difficultés de la vie quotidienne tout en cherchant à justifier des restrictions grandissantes aux libertés publiques.  

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)