Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 21:04

Les tensions continuent de monter dans la péninsule coréenne : alors que les Etats-Unis mènent cette année, conjointement avec la République de Corée (Corée du Sud), des exercices militaires d'une ampleur exceptionnelle, la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) a annoncé qu'elle procèderait bientôt à de nouveaux essais nucléaires et à des lancements de missiles balistiques capables de transporter des ogives nucléaires - tandis qu'un étudiant américain (Otto Warmbier) a été condamné à quinze ans de travaux forcés par les autorités nord-coréennes. Dans ce contexte, la Chine, qui a été l'hôte des pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, se fait, conjointement avec la Russie, l'avocat de la reprise du dialogue, en appelant l'ensemble des parties à la retenue - alors même qu'elle serait en première ligne en cas de conflit.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé, le 16 mars 2016, que le Maréchal Kim Jong-un avait fait procéder à une simulation d'entrée dans l’atmosphère d’une fusée balistique.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé, le 16 mars 2016, que le Maréchal Kim Jong-un avait fait procéder à une simulation d'entrée dans l’atmosphère d’une fusée balistique.

Si la résolution 2270 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a renforcé les sanctions contre la RPDC à un niveau sans précédent, a bien été adoptée à l'unanimité, tous les membres du Conseil de sécurité n'en donnent pas la même lecture. En visite à Moscou, Wang Yi, ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, a déclaré, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Sergueï Lavrov, que la résolution devait être pleinement appliquée afin d'empêcher le développement par la RPDC de son programme nucléaire et balistique, mais sans avoir d'impact sur les populations - cette dernière précision, qui conditionne la mise en oeuvre de nouvelles restrictions aux principales exportations nord-coréennes de minerais, étant systématiquement rappelée par Pékin - à la différence, bien évidemment, de Washington et Séoul, qui souhaitent l'application la plus large possible des sanctions.

Lors de cette même conférence de presse, la Russie et la Chine ont appelé à la reprise des pourparlers à six (qui réunissent les deux Corée, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon)
, alors que les néo-conservateurs américains et sud-coréens (ces derniers, par la voix de la Présidente sud-coréenne Mme Park Geun-hye elle-même) ont envisagé la tenue de pourparlers multilatéraux excluant la Corée du Nord.

Les autorités chinoises ont même fixé un objectif aux pourparlers à six : non seulement la dénucléarisation de l'ensemble de la Corée, mais aussi la signature d'un traité de paix entre, notamment, les Etats-Unis et la RPDC.

Si les autorités chinoises ont toujours été défavorables à ce que la RPDC se dote d'armes nucléaires (votant constamment les sanctions contre Pyongyang après chacun de ses essais nucléaires), elles sont également conscientes que la montée de tensions sert de prétexte au déploiement du système THAAD en Corée, qui les vise implicitement. A cet égard, selon l'agence chinoise Xinhua, les chefs de la diplomatie russe et chinois ont  formulé en termes diplomatiques une mise à garde vis-à-vis de Washington :

 

Interrogés sur le possible déploiement en Corée du Sud du bouclier anti-missiles balistiques américain THAAD, les deux diplomates ont jugé que celui-ci excédait les besoins de défense de la région et qu'il ne pourrait conduire qu'à une course aux armements.

Alors que le bon sens et la raison impliquent de donner toutes leurs chances au dialogue et à la paix pour empêcher un nouvel embrasement dans la péninsule coréenne, la Chine, avec l'appui de la Russie, milite avec constance pour trouver une issue diplomatique à l'escalade en cours.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Chine-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)