Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 19:40

Sensation en Corée : en remportant les trois premières manches (qui en compte cinq) du duel qui l'oppose au champion du monde du jeu de go, le Coréen (République de Corée) Lee Se-dol, le programme d'intelligence artificielle AlphaGo, mis au point par DeepMind de Google, est assuré de permettre la victoire de l'ordinateur sur l'homme dans un jeu de réflexion (appelé paduk ou baduk en Corée) très populaire en Asie de l'Est. Mais avant AlphaGo, d'autres programmes d'intelligence artificielle avaient déjà fait merveille dans le domaine du jeu de go - dont l'un, Eunbyul, avait été développé par la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), comme l'a rappelé le quotidien français Libération.

Lee Se-dol lors du troisième match qui l'oppose à AlphaGo, à l'hôtel "Four Seasons" de Séoul

Lee Se-dol lors du troisième match qui l'oppose à AlphaGo, à l'hôtel "Four Seasons" de Séoul

Lee Se-dol est un pur produit de l'excellence coréenne en jeu de go : passé professionnel dès l'âge de 12 ans, le champion du monde en titre compte 18 titres internationaux à son actif. Mais il aura été battu par l'ordinateur AlphaGo, la perte de la troisième manche (le jour de son dixième anniversaire de mariage !), le 12 mars 2016, scellant sa défaite lors de ce face-à-face historique - dont le cinquième et dernier match aura lieu le mardi 15 mars 2016.

Dans le domaine du jeu de go, l'intelligence artificielle a toutefois été développée de longue date : c'est en 1968 que l’Américain Alfred Zobrist a mis au point le premier ordinateur capable de battre un débutant.

Longtemps, l'un des meilleurs programmes pour débutants a été Eunbyul (littéralement, "Etoile d'argent"), créé en 1996 par le Centre informatique de Corée à Pyongyang, quelques années seulement après une irruption remarquée de la RPD de Corée dans les compétitions mondiales de jeu de go, à la faveur de sa popularisation par les Coréens originaires du Japon. En 1992, Moon Yong-sam est devenu le premier Nord-Coréen à participer au Championnat du monde amateur - les Nord-Coréens ne comptant pas de joueurs professionnels. Puis, en 2006, un Sud-Coréen en a acheté les droits d’importation pour le commercialiser dans le Sud de la péninsule, à une époque - pas si lointaine - où les échanges économiques et humains entre les deux Corée n'avaient pas encore été bannis par les conservateurs sud-coréens, revenus au pouvoir à Séoul en 2008. 

Actualisation 15 mars 2016 : AlphaGo a remporté le duel sur le score de 4-1.


Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société Sciences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)