Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 21:26

Après l'annonce, le 2 février 2016, par les autorités de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) qu'elles procèderaient au lancement d'un satellite entre le 8 et le 25 février prochains (à une date ainsi proche de l'anniversaire de naissance du Général Kim Jong-il, le 16 février 1942), les Etats-Unis ont vivement protesté, en plaidant une nouvelle fois pour le renforcement, attendu, des sanctions, après que la RPD de Corée eut revendiqué, le 6 janvier 2016, un essai réussi de bombe H. Dans ce contexte, il semble utile de rappeler les positions de la RPD de Corée, en faveur de la réunification de la péninsule, ainsi que pour assurer sa propre sécurité - objectif qui sous-tend son développement d'armes nucléaires. C'est dans cette perspective que nous publions ci-après, traduit de l'anglais, de larges extraits d'une analyse développée par Mme Choe Un-ju, chercheur à l'Institut pour la paix et le désarmement du ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée, en date du 21 janvier 2016, et intitulée "L'indépendance, la réunification pacifique et la grande unité nationale : les principes fondamentaux pour la réunification de la Corée".

Les dirigeants nord et sud-coréens Kim Jong-il et Roh Moo-hyun, lors du sommet intercoréen d'octobre 2007.

Les dirigeants nord et sud-coréens Kim Jong-il et Roh Moo-hyun, lors du sommet intercoréen d'octobre 2007.

L'analyse de Mme Choe Un-ju insiste tout d'abord sur l'aspiration des Coréens à la réunification de leur pays, en insistant sur le rôle des forces étrangères dans sa division :  

Cela fait plus d'un demi-siècle que la Corée, nation homogène ayant une histoire de plus de 5 000 ans, a été divisée en deux par les forces étrangères.

Même le nom du pays, la Corée, qui était célébré comme celui du "pays du matin calme", est maintenant désigné, depuis 70 ans, comme "la Corée du Nord" et "la Corée du Sud'.

Les images émouvantes des réunions, longuement attendues, des membres de familles divisées au Nord et au Sud, et leurs adieux déchirants, ne peuvent être vus nulle part ailleurs au monde.

La réunification nationale est devenue le désir le plus ardent des Coréens qui ont vécu avec une telle peine depuis si longtemps.

Non seulement les Coréens, mais tous les peuples qui aiment la paix dans le monde aspirent à une réunification rapide de la Corée qui ouvrirait une nouvelle ère de paix et de prospérité dans la péninsule et la région.

Dans son adresse de nouvel an de cette année, Son Excellence M. Kim Jong-un a mis en avant l'idée d'indépendance dans les relations intercoréennes et les questions liées à la réunification conformément aux désirs et aux exigences de la nation, à savoir la sauvegarde de la paix et de la sécurité en éliminant les dangers de la guerre dans la péninsule coréenne, et accorder toute leur valeur aux déclarations conjointes Nord-Sud et à leur mise en œuvre. Ces idées forment la grande bannière sous laquelle réaliser rapidement le désir ancien de notre nation et l'aspiration mondiale pour la paix.

C'est dans ce contexte que l'arme nucléaire nord-coréenne, présentée comme ayant un caractère purement défensif, est considérée comme garantissant l'équilibre des forces dans la péninsule coréenne, et par conséquent comme un atout pour la paix et la réunification - en resituant cette question dans le contexte global de la présence militaire américaine en Asie et de la rivalité stratégique avec la Chine, qui n'est toutefois pas expressément nommée :

Des experts de sécurité américains, de sensibilité conservatrice, ont récemment affirmé qu'une péninsule coréenne réunifiée continuerait d'être sous le parapluie nucléaire américain et maintiendrait les pays voisins dans la dépendance des Etats-Unis. Ces affirmations prouvent que des discussions ont lieu entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

Les autorités sud-coréennes essaient de trouver un compromis entre les intérêts stratégiques des Etats-Unis et ceux des puissances régionales "en promettant la lune", à savoir que les forces américaines ne bougeraient pas au-delà du 38e parallèle même après une "réunification" soutenue par les Etats-Unis avec leur parapluie nucléaire comme pilier principal. Le Sud s'en tient ainsi à une "diplomatie de la réunification" pour obtenir un soutien à une "réunification" menée par le Sud.

Toutefois, les Etats-Unis, qui sont les maîtres de la Corée du Sud, tentent de contraindre la Corée du Sud dans une alliance militaire Etats-Unis - Japon - Corée du Sud, pour ainsi étouffer la RPDC et contenir les puissances voisines qui sont ses rivaux stratégiques.

En réalité, la réunification poursuivie tant par les Etats-Unis que par la Corée du Sud vise à déployer le parapluie nucléaire américain sur toute la péninsule coréenne et à assurer la domination américaine sur l'Asie du Nord-Est.

Au regard de l'équilibre des forces en Asie du Nord-Est, cela supprimerait la zone tampon qui empêche un affrontement direct entre les Etats-Unis et les puissances régionales, et placerait finalement la Corée sur la ligne de front d'une confrontation nucléaire entre les grandes puissances.

Les Etats-Unis ont trompé le monde quand ils ont promis que l'OTAN ne se déploierait pas plus à l'Est si l'ancienne Union soviétique soutenait la réunification allemande. Les Etats-Unis rejouent ce jeu de dupes stratégiques en Asie du Nord-Est.

Il est normal que les puissances régionales soient prudentes à propos de la "diplomatie de la réunification" de la Corée du Sud dans la mesure où elle sert les intérêts stratégiques des Etats-Unis.

L'idée défendue par la RPDC d'une réunification indépendante est de créer un juste Etat réunifié qui contrebalancerait la stratégie agressive américaine de domination de l'Asie et garantirait les intérêts stratégiques des puissances régionales de manière équilibrée, avec une force de dissuasion nucléaire défensive.

La dissuasion nucléaire défensive de la RPDC garantit solidement l'équilibre des forces dans la région. Elle désamorce les viles tentatives d'un "système de réunification" soutenu par le parapluie nucléaire américain, et assure ainsi une réunification pacifique de la Corée fondée sur la coexistence de deux systèmes.

Sur la base de cette analyse, l'auteur réaffirme la proposition de la RPDC de conclure un traité de paix et la nécessité de mettre en oeuvre les déclarations conjointes Nord-Sud pour le dialogue intercoréen, en vue d'avancer vers la réunification de la péninsule.

Il ressort que la RPD de Corée - dont la Constitution proclame qu'elle est un Etat doté de l'arme nucléaire - n'entend pas abandonner ses armes nucléaires contre des garanties de sécurité (ou d'autres contreparties américaines), mais les considère comme une composante essentielle de l'équilibre des forces stratégiques, dans les rapports non seulement entre les Etats-Unis et la RPDC, mais aussi des Américains avec les autres puissances asiatiques.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)