Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 14:26

Après l'annonce par la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) qu'elle avait procédé, le 6 janvier 2016, à un essai réussi de bombe H, l'escalade se poursuit : une réunion le même jour du Conseil de sécurité des Nations Unies a annoncé qu'il préparerait de nouvelles sanctions contre la RPD de Corée, tandis que la République de Corée (Corée du Sud) a repris sa propagande par haut-parleur le long de la zone démilitarisée (DMZ) qui la sépare de sa voisine du Nord. Le 9 janvier, Pyongyang a publié la vidéo d'un test de missile lancé depuis un sous-marin, et le 10 janvier un bombardier américain B-52, accompagné d'autres appareils, a survolé la Corée. Les autorités nord-coréennes ont prévenu que la situation était "au bord de la guerre".

La Corée du Nord aurait procédé à un tir balistique depuis un sous-marin le 21 décembre 2015.

La Corée du Nord aurait procédé à un tir balistique depuis un sous-marin le 21 décembre 2015.

Après que l'essai nucléaire du 6 janvier eut donné lieu à des scènes de liesse en RPD de Corée (les autorités nord-coréennes ayant affirmé par ailleurs que, désormais, elles ne risquaient plus de subir le sort de l'Irak et de la Libye grâce à leur capacité de dissuasion nucléaire), une vidéo a été diffusée par la télévision nord-coréenne le 9 janvier, montrant un tir de missile balistique depuis un sous-marin (SLBM, Submarine-Launched Ballistic Missile). La trajectoire du missile est presque à la verticale, alors que lors d'un précédent tir SLBM en mai 2015 le missile décrivait une trajectoire de 45 degrés avant de retomber dans la mer. Des experts, notamment de l'armée américaine, avaient ensuite alors affirmé qu'il ne s'agissait pas d'un lancement depuis un sous-marin.

Si la vidéo diffusée le 9 janvier n'a pas été datée, selon le site américain Washington Free Beacon ce tir aurait été réalisé quelques semaines plus tôt, le 21 décembre, à proximité du port de Sinpo, sur la côte Est de la Corée.

Pour leur part, les Américains ont décidé, selon eux en représailles à l'essai nucléaire nord-coréen, de procéder, comme lors de la crise du printemps 2013, au survol par la Corée, le 10 janvier, d'un bombardier B-52 pouvant transporter des missiles nucléaires. Selon le commandement militaire américain, le bombardier a décollé de la base aérienne d'Anderson sur l'île de Guam, puis survolé la région d'Osan,  située à 40 km au sud de Séoul, avant de retourner sur Guam. L'appareil était accompagné par un chasseur sud-coréen F-15k et un chasseur américain F-16.

Le bombardier B-52 peut transporter 35 bombes conventionnelles et 12 missiles de croisière. Il peut aussi lâcher des missiles nucléaires air-sol d'une portée de 200 km et des missiles de croisière aéroportés d'une portée de 2 500 à 3 000 km.

Le bombardier B-52 peut transporter 35 bombes conventionnelles et 12 missiles de croisière. Il peut aussi lâcher des missiles nucléaires air-sol d'une portée de 200 km et des missiles de croisière aéroportés d'une portée de 2 500 à 3 000 km.

Sources :

Lire aussi, sur le site de l'AAFC, à propos du survol de la Corée par des bombardiers américains en mars 2013 :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)