Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 23:17

Les organisateurs du Forum économique mondial de Davos - qui se réunit chaque année depuis 1974 dans la station de sports d'hiver suisse - ont retiré l'invitation qu'ils avaient donnée à la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) de participer à leur prochaine réunion, prévue du 20 au 23 janvier 2016. Ce revirement de décision, pris suite à l'essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier 2016, a suscité de vives protestations des autorités nord-coréennes, qui avaient prévu d'envoyer une délégation conduite par Ri Su-yong, ministre des Affaires étrangères de la RPD de Corée.  

S.E. Ri Su-yong, ministre des Affaires étrangères de la RPD de Corée

S.E. Ri Su-yong, ministre des Affaires étrangères de la RPD de Corée

Dans une lettre adressée aux organisateurs du Forum de Davos, citée par l'agence nord-coréenne KCNA, le représentant de la RPD de Corée à Genève a dénoncé un mélange des genres entre la politique et l'économie qu'il estime contraire aux règles propres aux instances internationales telles que le Forum de Davos :

Ce comportement du forum est un acte inquiétant qui contrevient à l'impartialité et aux principes élémentaires devant être respectés par une instance internationale

http://www.kcna.kp/

Toujours selon la même lettre, il s'agit d'une décision prise brutalement, sous l'influence des forces hostiles à la RPD de Corée.

Mais le propre même du Forum de Davos est bien d'exprimer la soumission des dirigeants mondiaux aux intérêts du capitalisme, qui tire profit des situations de conflits et des politiques de sanctions. Exclure la Corée du Nord est dans la suite logique de cette relation de subordination. Pays le plus sanctionné au monde - ce qui rend grandement inopérant ses appels répétés aux investisseurs étrangers (notamment dans ses zones économiques spéciales) - la RPD de Corée n'avait rien à gagner d'une telle participation, imaginée par les organisateurs du Forum dans ce qui apparaissait surtout comme un coup de publicité - avant que les contingences des relations internationales fassent avorter le projet. Pour que la boucle soit bouclée il ne leur restait plus qu'à se dédire eux-mêmes - ce qu'ils ont fait.

Source :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)