Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 22:32

Les discussions intercoréennes, menées au niveau des vice-ministres, se sont conclues sans aucun accord le samedi 12 décembre 2015, après deux jours de discussions à Kaesong. Aucune date n'a été fixée pour une réunion ultérieure. L'agence de presse KCNA de la RPD de Corée a blâmé la partie sud-coréenne pour l'échec du dialogue, en indiquant que celle-ci n'avait pas voulu aborder certaines questions clés - comme la reprise du tourisme intercoréen dans les monts Kumgang, au Nord, interrompu depuis juillet 2008 - malgré ses efforts, tout en déplorant des exigences "déraisonnables" du Sud (dans une allusion probable à la demande d'excuses pour le naufrage du Cheonan en 2010). Mais quelle est la vraie raison de cet énième échec de la tentative de reprise des discussions Nord-Sud, qui se sont fortement dégradées depuis le retour au pouvoir des conservateurs à Séoul en 2008 ?

Depuis 2008, toutes les tentatives pour relancer le tourisme intercoréen dans les monts Kumgang, qui était géré par le conglomérat sud-coréen Hyundai Asan, se sont heurtées à une fin de non-recevoir des autorités sud-coréennes. Les seules réalisations tangibles - acceptées, voire initiées par le Sud - ont été la reprise des réunions de familles séparées de part et d'autre du trente-huitième parallèle.

Ces blocages de la partie Sud peuvent s'expliquer de manière très simple : depuis 2008, les conservateurs sud-coréens revenus aux affaires à Séoul misent sur un effondrement - qu'ils espèrent imminent - de la Corée du Nord. La présidente sud-coréenne Park Geun-hye l'a encore rappelé récemment, en appelant les membres d'un organisme qu'elle a mis en place à se préparer à une réunification susceptible de survenir, selon elle, du jour au lendemain : il ne saurait y avoir aveu plus patent de l'espoir d'un effondrement de la RPD de Corée, qui invalide donc toute politique de coopération Nord-Sud à moyen et long termes.

Dans cette perspective, la reprise du tourisme intercoréen des Monts Kumgang, en apportant des capitaux au Nord, est mal vue de Séoul, car non seulement elle conduirait les visiteurs sud-coréens à sortir des clichés d'un Nord hostile savamment entretenus par la propagande de Séoul, mais elle contribuerait à améliorer la situation économique de la RPD de Corée, et donc à contrarier l'objectif des autorités sud-coréennes de favoriser un changement de régime, ou à tout le moins une instabilité économique, voire politique, au Nord.

Les réunions de familles séparées ne sont pas une exception à ce schéma général de pensée de la droite sud-coréenne : les personnes concernées sont âgées, et constituent le coeur de l'électorat conservateur. Favoriser de telles rencontres avant que les témoins ne disparaissent est payant dans l'opinion publique sud-coréenne à court terme, sans être contradictoire avec l'objectif de Séoul d'un changement de régime au Nord à une date rapprochée - lequel constitue l'alpha et l'oméga de la politique intercoréenne de la droite sud-coréenne, de Lee Hoi-chang (candidat malheureux des conservateurs aux élections présidentielles de 1997 et 2002) à Lee Myung-bak et Park Geun-hye. Seule la méthode a changé : alors que Lee Hoi-chang était ouvertement hostile à tout dialogue avec le Nord (ce qui a pesé dans ses échecs électoraux successifs), Lee Myung-bak (élu président en 2007) et Park Geun-hye (présidente depuis 2012), cherchent à masquer leurs intentions pour ne pas heurter de front une opinion publique majoritairement attachée au développement des relations Nord-Sud, tout en créant les conditions de la rupture. Ainsi, l'un et l'autre exigent des excuses de la RPD de Corée pour le naufrage du Cheonan en mars 2010, dont on sait qu'il n'était nullement imputable au Nord, les conservateurs sud-coréens ont fait croire, comme en août dernier, que des mines auraient été posées par des Nord-Coréens du côté Sud de la DMZ - lire http://www.amitiefrancecoree.org/tag/naufrage%20du%20%22cheonan%22/.  

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)