Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 22:58

Lors d'une conférence de presse qu'il a tenue le 13 décembre 2015, Ahn Cheol-soo a annoncé son départ de l'Alliance de la nouvelle politique pour la démocratie (ANPD, opposition démocrate) en vue de créer sa propre formation politique (et un groupe autonome au sein de l'Assemblée nationale). Un temps favori de l'élection présidentielle de décembre 2012, avant de se retirer au profit de Moon Jae-in, aujourd'hui président de l'ANPD qui avait finalement été battu par Mme Park Geun-hye, Ahn Cheol-soo avait ensuite rejoint l'ANPD, dont il était devenu le co-président. Les échecs répétés de l'opposition démocrate lors des élections partielles ont toutefois conduit Ahn Cheol-soo à prendre ses distances avec l'ANPD, et à réitérer ses appels en faveur d'une nouvelle façon de faire de la politique. A moins de quatre mois des élections législatives prévues le 13 avril 2016, si le départ d'Ahn Cheol-soo fragilise apparemment l'ANPD, son profil centriste et attrape-tout lui permet aussi de rallier des électeurs conservateurs jusqu'à présent acquis au Parti Saenuri (droite, au pouvoir), rendant in fine plus incertaine l'issue du dernier scrutin maljeur avant l'élection présidentielle de décembre 2017 - pour laquelle la présidente sortante ne peut pas être candidate à sa succession. 

Ahn Cheol-soo, à l'issue de sa conférence de presse du 13 décembre 2015

Ahn Cheol-soo, à l'issue de sa conférence de presse du 13 décembre 2015

Les divergences avaient été mises en scène pour préparer la rupture : le 6 décembre 2015, Ahn Cheol-soo avait d'abord exigé - sans succès - du Président de l'ANPD Moon Jae-in une convention pour changer les pratiques du parti, avant d'annoncer son propre départ de l'ANPD une semaine plus tard, le 13 décembre. Bien que membre de l'opposition, Ahn Cheol-soo a décoché ses principales flèches contre son ancienne formation politique :

Le parti d'opposition ne peut pas aujourd'hui offrir d'alternative au peuple. Il ne peut pas changer le monde ni offrir au peuple l'espoir d'un nouveau gouvernement. Le parti a refusé jusqu'à présent de plus grands changements, soucieux de défendre ses propres intérêts.

Ainsi placée sous les feux de l'actualité, la formation politique d'Ahn Cheol-soo est créditée de plus de 16 % des intentions de vote aux législatives du 13 avril 2016 dans deux sondages récents : 16,4 % selon une enquête publiée par le quotidien d'opposition Hankyoreh, 16,5 % selon l'institut de sondages sud-coréen Real Meter.

Mais alors que ce départ devrait d'abord pénaliser l'ANPD, Ahn Cheol-soo parvient également à rallier des électeurs conservateurs du Parti Saenuri, crédité de 26,6 % (selon le Hankyoreh) à 35,2 % (selon Real Meter) des intentions de vote, l'écart avec l'ANPD (26,5 % pour le Hankyoreh à 28 % pour Real Meter) s'étant réduit.

Mais Ahn Cheol-soo parviendra-t-il, davantage que d'autres hommes politiques sud-coréens avant lui, à ancrer dans la durée une troisième force (ni démocrate, ni conservatrice), dans un paysage électoral où le mode de scrutin - essentiellement uninominal majoritaire à un tour (malgré une dose de proportionnelle aux législatives) favorise le bipartisme ?

A cet égard, il aura impérativement besoin d'alliés, qui soient notamment implantés régionalement, dans un pays où les bases électorales restent d'abord régionales. Il faudra observer s'il parviendra à rallier les députés démocrates du Honam, notoirement opposés à Moon Jae-in (l'un d'entre eux, Moon Byeong-ho, a annoncé son départ de l'ANPD dès le lendemain de la conférence de presse d'Ahn Cheol-soo), ou encore le député indépendant (ex-démocrate) Chun Jung-bae, qui l'avait emporté le 29 avril 2015 contre le candidat soutenu officiellement par l'ANPD lors d'une élection partielle à Gwangju, dans le district de Seogu, dans la province du Jeolla qui est un bastion traditionnel de l'opposition. Chun Jung-bae avait ensuite annoncé, en septembre, son intention de créer son propre parti.

Sources :

Chun Jung-bae, en septembre 2015

Chun Jung-bae, en septembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique sud-coréenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)