Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 11:43

Enseignant, Denis Gorteau s'intéresse de longue date à la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et est en contact avec l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), notamment Benoît Quennedey, vice-président des actions de coopération, auteur de L'Economie de la Corée du Nord : naissance d'un nouveau dragon asiatique ? - qu'il a interviewé, dans un entretien repris par Denis Gorteau dans l'ouvrage qu'il vient de publier : se présentant comme un essai, Corée du Nord, le pays qui n'était pas là a le grand mérite de bousculer les idées reçues, avec une volonté d'objectivité.

Au-delà des idées reçues : "Corée du Nord, le pays qui n'était pas là" de Denis Gorteau

Le mythe d'une seule Corée conduit parfois à exclure du champ de l'existant l'Etat qui occupe la moitié Nord de la péninsule, la République populaire démocratique de Corée (RPD de Corée) - au point que ce serait un Etat qui n'existe pas, "qui ne serait pas là", pour reprendre l'expression qui retient l'attention de Denis Gorteau. Les autorités sud-coréennes n'ont-elles pas protesté officiellement contre le gouvernement japonais ayant annoncé qu'il envisageait une attaque en premier contre la RPD de Corée, non pas parce que la présidente sud-coréenne serait soudain devenue pacifiste, mais parce que le gouvernement conservateur de Séoul s'offusque d'une action militaire sur un territoire... qu'il considère être le sien !

Denis Gorteau ne prétend pas être un expert - mais faire oeuvre de pédagogie, en géographe qui s'intéresse aux relations internationales, dans son essai consacré à la Corée du Nord. Et au moyen de chapitres courts et d'une plume alerte il réussit à démonter les idées reçues qui entourent la RPDC, de façon plus synthétique et plus incisive que ne le font les (trop souvent) longs articles du blog de l'AAFC (pour ne citer qu'eux, autocritique bien ordonnée commençant pa soi-même).

L'approche finale de l'avenir de la RPD de Corée, dans le champ géopolitique, a le mérite de la modestie et du réalisme, loin des prévisions et des supputations dépourvues de toute rigueur d'analyse.

Evidemment, le parti pris de l'essai n'exclut pas certaines affirmations qui mériteraient approfondissement et discussion - notamment sur les origines de la guerre de Corée, l'utilisation désormais avérée d'armes chimiques par les Américains pendant ce conflit, le manque de fiabilité d'un Shin Dong-hyuk, défecteur nord-coréen, ou encore les points communs entre les systèmes politiques nord-coréen et chinois qui tend à relativiser l'exceptionnalité de la RPDC... Mais il aurait été difficile, voire impossible, de garder une approche utilement synthétique en se lançant dans de tels débats, qui méritent par ailleurs d'être posés.

Corée du Nord, le pays qui n'était pas là est ainsi une première approche précieuse et utile pour qui veut comprendre la RPD de Corée, au-delà des clichés et des passions.

Pour acheter le livre :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)