Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 23:31

Le 5 septembre 2015, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a participé à un séminaire à Helsinki, organisé par la Société finno-coréenne, à l'occasion du 70e anniversaire de la libération de la Corée. Lors de son intervention, Mme Danuta Pajak, secrétaire générale de l'Association polono-coréenne, est revenue sur les relations bilatérales entre la Pologne et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Nous reproduisons ci-après, traduit de l'anglais, l'extrait de son discours relatif à ce sujet, et qui montre l'étroitesse des liens qui avaient été noués entre Pyongyang et Varsovie à l'époque de la République populaire de Pologne, notamment par l'accueil d'orphelins de la guerre de Corée à l'origine de ce qui allait devenir, en 1982, l'Association polono-coréenne.

1948 et 1951 sont deux dates très importantes pour les relations entre la Pologne et la Corée sur lesquelles je voudrais revenir en quelques phrases.

La Pologne - à l'époque la République populaire de Pologne (RPP) - a été le troisième pays dans le monde, après la Russie et la Chine, à reconnaître la RPDC à l'automne 1945, légitimant ainsi le caractère légal du nouveau pays.

Les relations diplomatiques aussi rapidement établies ont contribué à créer des liens de compréhension et de respect mutuels malgré la grande distance géographique entre nos deux pays (plus de 10 000 km) et des différences culturelles significatives. Dès l'origine la Pologne a apporté à ses lointains amis un soutien sur la scène internationale alors qu'elle devait faire face aux ravages de la guerre et devait reconstruire son pays, à l'instar de la Corée.

Le respect mutuel était probablement l'une des raisons pour lesquelles le Président Kim Il-sung a demandé au Président Jozef Cyrankiewicz de la RPP d'abriter les enfants devenus orphelins pendant la guerre de Corée qui, un an après son déclenchement, avait entraîné une récolte dramatiquement faible et créé un drame pour de nombreuses familles. La Pologne a immédiatement répondu à cet appel : entre 1951 et 1953 ce sont plus de 1 200 enfants, accompagnés de dizaines d'accompagnateurs adultes, qui sont arrivés par train dans notre pays. Les petits Coréens ont été hébergés dans deux centres en Basse-Silésie et à Mazovie où ils ont pu surmonter le traumatisme des expériences de la guerre, être éduqués et grandir grâce aux soins de centaines de Polonais, professeurs, éducateurs, enseignants et infirmières. Lors de sa première visite en Pologne, le Président Kim Il-sung de la RPDC a visité Swider près de Varsovie, où il a rencontré les enfants - le futur de la nation coréenne, en exprimant sa confiance dans les soins apportés par ses amis polonais. Les Coréens sont restés en Pologne jusqu'en 1959, date à laquelle ils sont retournés dans la Corée alors en reconstruction, enrichis des nouvelles expériences qu'ils avaient vécues en Europe.

Il faut noter qu'à l'époque où les jeunes Coréens résidaient en Pologne, notre pays a décidé de soutenir la reconstruction de la RPDC en construisant et en équipant l'hôpital orthopédique de la province de Hamhung, qui jusqu'à nos jours est souvent qualifié de "polonais".

L'aide désintéressée apportée à nos frères dans le besoin a renforcé les liens entre nos pays et construit un pont entre nous qui a uni nos deux pays indépendamment des changements socio-politiques. Ce fut l'une des raisons de la création de l'Association polono-coréenne dont les membres étaient et sont des personnes qui ont pris soin des enfants coréens pendant leur séjour en Pologne. Après avoir été un groupe informel, notre association a été officiellement créée après la seconde visite du dirigeant de la RPDC en Pologne en 1982, quand il a été décidé que nos relations amicales devaient se développer sous une forme organisée dans les domaines de la science, de la culture, des arts et pour promouvoir la prise de conscience de notre histoire commune.

Quand la Pologne appartenait au bloc oriental, les relations sociales, politiques et économiques se développaient avec succès. Malheureusement, après le changement de régime en Pologne et à cause des campagnes hostiles anti-RPDC des médias, les activités en Pologne pour l'amitié avec la Corée sont devenues de plus en plus difficiles à mener (...)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée Guerre de Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)