Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 16:01

Après l'accord conclu dans la nuit du 24 au 25 août 2015 entre les deux Corée, qui a permis de mettre fin à l'escalade des tensions, une nouvelle phase de dialogue et de rapprochement intercoréen s'est ouverte : tandis que les exercices militaires Ulji Freedom Guardian ont pris fin, les armées du Nord et du Sud sont à nouveau en "mode paix". Par ailleurs, des rencontres sont prévues entre les Croix-Rouge des deux Corée, le 7 septembre, pour préparer de nouvelles réunions de familles séparées, à l'occasion de la fête coréenne des moissons - qui aura lieu cette année le 27 septembre. Dans ce contexte, une réunion élargie de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée s'est tenue, sous la présidence du Maréchal Kim Jong-un, dont un compte rendu, publié sur le site nord-coréen Naenara, est analysé ci-après.

Réunion de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée

Depuis l'accession aux responsabilités du Maréchal Kim Jong-un, les médias de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) rendent plus fréquemment compte, de manière assez détaillée, de réunions des organes de direction du Parti du travail de Corée (PTC).

La réunion de la Commission militaire centrale (CMC) du PTC, qui s'est tenue après la conclusion de l'accord intercoréen du 25 août 2015, a été élargie non seulement aux dirigeants militaires de haut rang, mais également à une partie des directions nationale et locales du PTC : outre les membres de la Commission, y ont participé, selon le site nord-coréen Naenara, "les membres exécutifs du comité du PTC de l’Armée populaire de Corée (APC), les responsables des départements et des sections de la Direction politique générale de l’APC, du ministère des Forces armées populaires et de l’Etat-major général de l’APC, les commandants des armées et des unités au rang de corps d’armée, les commandants des écoles militaires de tous les échelons, les responsables des organismes de sûreté nationale et de sécurité du peuple, les responsables du CC du PTC, du Cabinet et du secteur des affaires étrangères et les secrétaires en chef du comité du PTC des provinces".  

Toujours selon Naenara, il s'agissait de dresser un bilan et de fixer un cap pour la politique de défense, après les graves tensions survenues entre les deux Corée ces dernières semaines, jusqu'à la conclusion de l'accord intercoréen du 25 août 2016. "Elle a également discuté les mesures de réparation des dégâts causés par l’inondation dans la ville de Rason et a traité le problème de l’organisation, dont la destitution et la nomination de certains membres de la CMC du PTC". Sur le premier point, les graves inondations survenues dans la ville de Rason ont entraîné 40 morts, selon le bilan établi par les autorités nord-coréennes ; la mention en bonne place des secours dans le compte rendu de la réunion de la CMC rappelle le rôle joué par l'armée, en Corée du Nord, pour secourir les victimes de catastrophes naturelles. S'agissant du second point ("la destitution et la nomination de certains membres de la CMC du PTC"), les médias sud-coréens - et à leur suite certains médias occidentaux - ont beaucoup spéculé, sans fondements, sur les motivations de ces changements, qui n'ont pas davantage été précisés, à la direction du plus haut organe militaire du PTC. Les raisons peuvent en être très diverses, de nouvelles nominations étant par ailleurs nécessaires du seul fait des changements intervenus dans l'organisation administrative (récemment, un nouveau ministre de la Défense a été nommé), ou du besoin de remplacer des membres âgés ou malades.

Réunion de la Commission militaire centrale du Parti du travail de CoréeRéunion de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée

En ce qui concerne la situation récente, le rapport du Maréchal Kim Jong-un a salué le rôle du Parti, de l'armée et du peuple tout entier "pour défendre la révolution" et la patrie. Il a rappelé que la réunion d'urgence Nord-Sud avait été organisée à la demande du Nord, et avait permis d'éloigner le danger de la guerre. Il s'est félicité que le communiqué commun ait pu faire passer les rapports Nord-Sud, qui étaient dans une situation catastrophique, à un stade de "réconciliation" et de "confiance".

Il a dit que le résultat du récent contact est la victoire de l’idéal sublime de ceux qui se soucient du destin de la nation et font grand cas de la paix.

Le Maréchal Kim Jong-un a précisé que, selon lui, cet accord avait été rendu possible par le "puissant potentiel militaire axé sur la force de dissuasion nucléaire autodéfensive développée par notre Parti et (par) l’union étroite des rangs invincibles du Parti" - confortant ainsi la ligne du PTC visant au développement simultané de l'économie et des forces armées, lesquelles s'appuient sur la force de dissuasion nucléaire. Le compte rendu de la réunion se termine d'ailleurs sur la priorité à donner à la poursuite du renforcement du potentiel militaire, avant une nouvelle mention de l'intervention de l'armée pour résoudre les dégâts causés par les inondations à Rason, avant les cérémonies de célébration de la fondation du PTC (le 10 octobre prochain). Il a précisé en avoir donné l'ordre "en qualité de Commandant Suprême" de l'Armée populaire de Corée, soulignant ainsi son implication personnelle sur ce dossier.

S'il est logique que les questions de défense (y compris, en RPDC, en matière de sécurité civile) concentrent l'essentiel des débats d'une réunion de la Commission militaire centrale, les attentes quant à une amélioration des relations Nord-Sud apparaissent fortes, sans toutefois que ne soient détaillées les mesures envisagées ou à prendre. Le terme de "confiance" pour évoquer les rapports Nord-Sud est fondamental, alors que celle-ci a manqué depuis le retour au pouvoir des conservateurs à Séoul, en 2008.

Enfin, alors qu'un courant d'analyse en Occident cherche à minimiser, sans véritables preuves, le rôle clé que joue manifestement le Maréchal Kim Jong-un dans la direction de la RPD de Corée, il est significatif que le seul rapport mentionné dans le compte rendu soit le sien, tendant ainsi à souligner l'exercice de son leadership.

Source principale :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique de la RPDC Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)