Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 12:51

Dans le cadre des manoeuvres militaires américano - sud-coréennes en cours au large de la péninsule, la tension a brutalement monté d'un cran : après que la Corée du Sud a tiré des dizaines d'obus en territoire nord-coréen le 20 août 2015, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a convoqué d'urgence la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée (PTC) : il a été donné l'ordre aux unités militaires stationnées à proximité de la frontière entre les deux Corée de se placer en état d'alerte à compter du vendredi 21 août à 17 heures (heure locale, 10h30 heure française). Selon l'agence KCNA de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), le Maréchal Kim Jong-un a demandé aux troupes nord-coréennes d'être « pleinement prêtes au combat et à lancer des opérations surprises ». L'armée sud-coréenne a également été placée en état d'alerte maximale. Enfin, la RPD de Corée a donné 48 heures - jusqu'au samedi 22 août à 17 heures (heure locale, 10h30 heure française) - pour que la Corée du Sud cesse sa propagande par hauts-parleurs le long de la DMZ - propagande qu'elle vient de reprendre après que des soldats sud-coréens eurent été blessés par des mines antipersonnel que Séoul a accusé Pyongyang d'avoir placées, ce que la RPDC a vigoureusement démenti.

Drapeau nord-coréen, derrière une barrière de fils barbelés entre les deux Corée

Drapeau nord-coréen, derrière une barrière de fils barbelés entre les deux Corée

Il ne faut pas prendre à la légère les risques d'embrasement en un conflit généralisé que comporte la conduite des exercices de guerre américano - sud-coréens Ulji Freedom Guardian (UFG) : c'est pourquoi, fondamentalement attachée à la paix, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) avait demandé et demande toujours leur annulation, ou au moins leur report, dans un contexte de tensions accrues dans la péninsule coréenne.

Mais les faucons américains et sud-coréens n'ont cure de ces risques, persuadés de leur supériorité militaire, voire espérant secrètement que des provocations entraînent une réaction de l'Armée populaire de Corée qui pourrait justifier une nouvelle guerre de Corée.

Or, précisément, des tirs d'obus sud-coréens en territoire nord-coréen ont été lancés ce jeudi 20 août 2015, après de premiers tirs nord-coréens (selon la Corée du Sud - ce que réfute la RPDC). Cette escalade n'est pas la première : en novembre 2010 déjà, au large de l'île de Yeonpyeong, des obus avaient été tirés dans les eaux nord-coréennes, entraînant des ripostes mortelles de part et d'autre. L'AAFC avait alors déjà souligné que, plus jamais, des Coréens ne devaient tuer d'autres Coréens, en réaffirmant la nécessité qu'un traité de paix remplace l'accord d'armistice ayant mis fin aux affrontements de la guerre de Corée. Il est du devoir aujourd'hui de tous les progressistes sincèrement attachés à la paix de tout faire pour empêcher une escalade meurtrière, alors que les troupes nord-coréennes sont désormais prêtes à riposter en cas de nouvelle attaque.

S'agissant de la France, sa participation aux exercices militaires en cours apparaît comme une grave méconnaissance des risques de conflit que font peser ces manoeuvres. L'AAFC demande à la France de cesser immédiatement toute participation à ces exercices de guerre, alors que les tirs d'obus dans les eaux nord-coréennes ont dissipé l'illusion qu'ils auraient, comme le prétendent Washington et Séoul, un caractère "défensif".

Source (y compris photo) :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)