Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 17:45

Né en 1950, Bae Bien-u est une figure majeure de la scène photographique contemporaine sud-coréenne. En résidence au domaine national de Chambord depuis avril 2014 et jusqu'à l'été 2015, Bae Bien-u aura travaillé à une dizaine de reprises sur la forêt de Chambord, qu'il aura ainsi saisie à chacune des saisons, jusqu'à l'inauguration de la monographie qui lui sera consacrée : organisée du 27 septembre 2015 au 10 avril 2016, cette exposition ouvrira l'année croisée France-Corée. Des rencontres entre l'artiste et son public sont prévues d'ici cette date, notamment le vendredi 24 avril 2015 à 20h30 à la salle polyvalente de Mont-près-Chambord, en partenariat avec le club de photo local La Focale 41. L'AAFC vous invite à découvrir l'oeuvre de Bae Bien-u.

Une monographie de Bae Bien-u ouvrira l'année croisée France-Corée

Le travail de Bae Bien-u exprime l'âme coréenne : dans des compositions subtiles, où le recours privilégié au noir et blanc accroît la sensibilité de la touche photographique qui évoque la peinture traditionnelle extrême-orientale, l'artiste a exprimé la communion du peuple coréen avec la nature, en braquant son objectif sur les rivages, les arbres, les vents et les volcans. L'oeil de Bae Bien-u donne à redécouvrir la beauté des paysages.

Les photos des pins sacrés de l'ancienne nécropole royale des rois de Corée - dont des clichés inédits seront à découvrir lors de la monographie qui lui sera consacrée par le domaine de Chambord à partir de septembre 2015 - constituent l'aspect le plus connu de son oeuvre. Mais Bae Bien-u s'est attaché, au-delà de l'arbre, à exprimer les symboles dans le lien puissant qui unit l'homme à la nature, le pin s'élançant entre ciel et terre, comme l'a montré Kim Seon-ok dans la fiche de présentation de l'artiste pour la galerie RX :


Le photographe met l’accent sur la relation entre l’Homme et la nature. La communion avec la nature est le leitmotiv de l’œuvre photographique de Bae. Elle reflète la préoccupation du peuple coréen à vivre en harmonie avec celle-ci. Bae voit dans le pin un contact entre le ciel et la terre. Il réussit à figer sur papier toute la dramaturgie et la magie du lieu mythique et l’énergie vitale des arbres pour les restituer en méditations intenses.

Bae pratique la photographie depuis les années 1970, mais depuis 1985, son travail s’oriente essentiellement autour de l’immortalisation des forêts de pins typiques de la Corée. Ce choix ne semble pas anodin puisque le pin est un arbre à la signification sacrée dans la culture coréenne où il est considéré comme symbole de longévité. Selon lui, «les pins sont les symboles de l’âme du peuple coréen.»

Une monographie de Bae Bien-u ouvrira l'année croisée France-Corée
Une monographie de Bae Bien-u ouvrira l'année croisée France-Corée
Une monographie de Bae Bien-u ouvrira l'année croisée France-Corée

C'est une oeuvre qui invite à la méditation, amenant à apprécier pleinement une nature rendue à elle-même, où la trace de l'homme a disparu.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)