Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 22:46

Le 26 mars 2015, la police japonaise a effectué un raid dans six lieux liés à l'Association générale des résidents coréens au Japon (Chongryon), proche de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), y compris le domicile à Tokyo de M. Ho Jong-man, qui dirige la Chongryon. Deux Sud-Coréens appartenant à une même entreprise commerciale - M. Lee Tong-chol et M. Yoshihiko Kin - ont été arrêtés pour "importation illégale" de Corée du Nord de champignons matsutake. L'Association d'amitié franco-coréenne dénonce vivement cette action, qui s'inscrit dans une répression continue des activités de la Chongryon au Japon et résulte d'un embargo commercial qu'aucun principe ne permet de justifier.

M. Ho Jong-man

M. Ho Jong-man

Un domicile privé fouillé, des liens supposés - mais non prouvés - d'implication de la Chongryon dans une activité "illégale" - qui se révèle être un commerce de produits alimentaires ! L'affaire prêterait à sourire si elle n'était pas aussi lourde d'implications politiques et juridiques.

M. Ho Jong-man a beau protester qu'il ne connaît même pas le nom de l'entreprise qui aurait importé des champignons de la RPD de Corée en faisant croire qu'ils sont d'origine chinoise et ainsi financé la Chongryon - entreprise de commerce dont les gérants sont par ailleurs sud-coréens, alors que la Chongryon est une organisation nord-coréenne - la pratique de l'amalgame et de l'opprobre joue à plein pour tenter de discréditer une organisation sous le feu de la répression au Japon : dans l'esprit du Japonais moyen, il y a ainsi soupçon d'activités... criminelles.
 

Mais de quel crime s'agit-il ? D'un embargo absurde, qui interdit toute importation nord-coréenne vers le Japon, et qui frappe cette fois-ci de bien inoffensifs champignons. D'autant que la tartufferie est à son comble quand on sait que les exportations nord-coréennes via la Chine, y compris à destination du Japon, sont réelles. Dans ce contexte, chercher à frapper la Chongryon à sa tête n'est pas innocent, au moment où le Japon décide de reconduire ses sanctions unilatérales contre la RPD de Corée : les faucons japonais ont bel et bien décidé de fermer la porte du dialogue avec Pyongyang, que les autorités nord-coréennes avaient réouverte.

Au regard des discriminations bien réelles dont sont, eux, victimes, les Coréens du Japon, l'AAFC appelle à la solidarité avec la Chongryon et son Président, M. Ho Jong-man, vilipendé comme un criminel dans des conditions qui ignorent superbement la présomption d'innocence.

Source :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Japon-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)